Menu

L'info marché du jourEn blé, la demande internationale ne faiblit pas

La demande en blé est élevée et les expéditions se multiplient, notamment vers les pays du Moyen-Orient (©Pixabay)
La demande en blé est élevée et les expéditions se multiplient, notamment vers les pays du Moyen-Orient (©Pixabay)

Les appels d'offres se multiplient de la part des grands importateurs mondiaux de blé.

La demande en blé est forte sur la scène internationale, contribuant à maintenir les prix à de hauts niveaux. Parmi les pays aux achats, citons d’abord le Pakistan.

Après plus de 1,1 million de tonnes (Mt) achetées depuis le 23 septembre, le pays a lancé un appel d’offre pour 90 000 tonnes de blé pour le 13 octobre, ont annoncé des opérateurs européens lundi 6.

Ce lundi aussi, l’Égypte a de son côté acheté 60 000 tonnes de blé roumain et 180 000 tonnes de blé russe, à environ 320 $/t FOB pour un chargement en novembre.

« Outre le fait que les prix progressent de 7 $/t par rapport au dernier tender, il s’agit aussi symboliquement du 1er achat de blé de l’Égypte à plus de 350 $/t C&F (cost and freight) depuis de nombreuses années. », souligne Agritel.

L’Iran et la Turquie seraient aussi très présents aux achats. De fait, les conditions météo ont été particulièrement chaudes et sèches au Moyen-Orient pendant la campagne de production, ce qui a réduit les potentiels et accru le besoin en importations.

Selon plusieurs observateurs du marché, des volumes importants de blés russes auraient déjà été expédiés vers les ports iraniens depuis juillet dernier, et le niveau d’importation sur 2021/2022 pourrait tripler par rapport à 2020/2021, à 8 Mt. La Turquie a de son côté supprimé les droits de douane d’ici à 2022 sur les céréales importées.

De nombreux autres appels d’offres, notamment « du Japon ou de la Tunisie (pour du blé dur) sont également venus confirmer la vigueur de la demande internationale », ajoute Marius Garrigue sur Terre-net.

Réagir à cet article

Sur le même sujet