Menu

L'info marché du jourDu soleil propice aussi aux cultures !

 Fin mars 2021, 87 % des blés sont dans un état "bon à très bon", comparé à 63 % l'an passé. (©Terre-net Média)
Fin mars 2021, 87 % des blés sont dans un état "bon à très bon", comparé à 63 % l'an passé. (©Terre-net Média)

Dans tout l'hémisphère nord, la météo demeure favorable aux cultures d'hiver et à l'avancée des semis de printemps. L'amélioration est aussi notable en Amérique du Sud.

Si les conditions météorologiques continuent d'être propices aux cultures d'hiver dans l'hémisphère nord, elles le sont beaucoup moins vis-à-vis des cours du blé notamment. En effet, pour le moment, peu de risques planent sur les récoltes de la prochaine campagne. En France, « FranceAgriMer maintient à 87 % son pourcentage de parcelles dans un état "bon à très bon", contre 63 % à peine l’an dernier et 82 % en moyenne quinquennale », écrit Marius Garrigue sur Terre-net. Cela « laisse envisager un net rebond de la production par rapport à l’année passée », juge pour sa part Agritel.

De même, en orge d’hiver, 85 % des champs sont notés "bons à très bons". Quant aux semis de printemps, ils sont quasi terminés, à 99 %. « Le premier crop rating des orges de printemps est affiché à 92 %, contre 86 % » un an plus tôt à cette période, précise le cabinet spécialiste des marchés agricoles.

Dans la Corn Belt également, les emblavements progressent de manière importante à la faveur de la météo, en particulier pour le maïs. Et en Amérique du Sud, la Bourse de commerce de Buenos Aires a réhaussé de quatre points son taux de "bon à excellent", à 26 %, soit six points de moins seulement par rapport à il y a un an. Deux informations qui pèsent sur les prix de la céréale. « Les premiers retours de rendements restent cependant très décevants », complète Marius Garrigue. Au Brésil enfin, un temps plus sec a certes accéléré la seconde vague de semis, achevée à 98 %, mais s'il perdure, il « pourrait entamer » les perspectives de collecte pour 2021. 

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet