Menu

État des nappes phréatiquesDes niveaux nettement inférieurs à ceux de l'année dernière

État des nappes phréatiques au 1er novembre 2022. <a href="https://www.brgm.fr/sites/default/files/documents/2022-11/communique-nappes-eau-souterraine-2022-11-carte.pdf" target="_blank">Cliquez sur la carte pour l'agrandir</a>. (©BRGM)
État des nappes phréatiques au 1er novembre 2022. Cliquez sur la carte pour l'agrandir. (©BRGM)

Malgré les précipitations de ces dernières semaines, l'état des nappes phréatiques n'est toujours pas satisfaisant, indique le BRGM dans son dernier point mensuel. Les niveaux sont nettement inférieurs à ceux de l'année dernière.

« Les pluies de ce début d’automne ont été largement insuffisantes pour compenser les déficits accumulés depuis le début de l’année. La situation globale n’évolue que peu. Les niveaux des nappes à l’entrée de l’hiver 2022-2023 sont nettement inférieurs à ceux de l’année dernière, deux-tiers des nappes affichant toujours des niveaux sous les normales mensuelles », précise le Bureau de recherches géologiques et minières dans son bulletin mensuel. 

La recharge a débuté sur les nappes réactives du nord-est mais pas de façon généralisée. Elle devrait également commencer en ce mois de novembre sur les autres secteurs, mais tout dépendra du volume de précipitations et aussi de la réactivité des nappes. 

Plusieurs nappes sont dans des situations préoccupantes avec des niveaux très bas : 

  • les nappes des calcaires karstifiés des Causses à la Charente
  • les nappes inertielles des cailloutis plio-quaternaires de Bourgogne-Franche-Comté
  • les nappes de la molasse miocène du Bas-Dauphiné, des alluvions et des formations complexes de Provence et de la Côte d’Azur.

« La recharge 2022-2023 conditionnera les niveaux de l’année prochaine. Des pluies abondantes et longues seront nécessaires dans les prochains mois et jusqu’au printemps afin de reconstituer durablement les réserves. »

En attendant, le BRGM recommande, pour préserver l'état des nappes, de limiter les prélèvements d'eau

Réagir à cet article

Sur le même sujet