Menu

Sodiaal70 millions d'euros investis dans les fromageries du groupe

Le groupe coopératif Sodiaal, qui collecte 20 % du lait français, va investir 170 millions d'euros d'ici 2025 dans ses fromageries, notamment pour proposer davantage de produits pour cuisiniers pressés, a annoncé jeudi sa division fromagère.

« C'est une politique volontariste d'investissement. Le fromage est un marché qui croît naturellement tous les ans, il est important d'accompagner cette croissance », a déclaré à l'AFP le directeur général de Sodiaal Fromages, Olivier Athimon. Ces investissements serviront à augmenter les capacités de production, en particulier en matière de découpe, afin de proposer encore plus de formats prêts à être intégrés dans les recettes de cuisines (râpés), les bols pour l'apéritif (cubes) ou les burgers (tranches).

Le groupe entend notamment mettre en avant les AOP « en tant qu'ingrédients culinaires, en snacking, en apéritif », selon le dirigeant de Sodiaal, deuxième groupe laitier français derrière Lactalis et premier acteur coopératif. Dans le détail, sur la période 2020-2025, 60 millions d'euros sont consacrés au développement des « fleurons du patrimoine gastronomique AOP et marques de terroirs » (Tomme noire IGP, Brie de Meaux AOP, Munster AOP, Gruyère IGP, Comté, Cantal, Saint-Nectaire...).

Ces fromages - qui ont souffert de la fermeture de débouchés (restaurants, cantines) pendant la crise sanitaire - reviennent au second semestre 2021 à des niveaux de consommation « comparables avec 2019 ». « On est rassurés », dit M. Athimon, qui rappelle que les AOP permettent « de valoriser le lait de régions qui sont très très rurales ».

Dix millions d'euros ont déjà été investis dans la fromagerie de Saint-Flour (Cantal), dont l'extension est inaugurée jeudi. Ce site, en partie consacré au Bleu d'Auvergne AOP et Fourme d'Ambert AOP, pourra fabriquer 11 000 tonnes de fromage par an, contre 9 000 actuellement. Sodiaal Fromages investit par ailleurs 70 millions d'euros dans les fromages « du quotidien » de la marque Entremont, 20 millions dans le verdissement de ses emballages (barquettes éco-conçues, réduction du poids) et 20 millions dans la qualité et l'adaptation aux normes.

Réagir à cet article

Sur le même sujet