Menu

Journée mondiale des sols« 3/4 des sols échantillonnés sont plutôt dégradés » selon Sols Vivants

725 parcelles ont été échantillonnées en 2021 par le collectif Sols Vivants. (©Terre-net Média)
725 parcelles ont été échantillonnées en 2021 par le collectif Sols Vivants. (©Terre-net Média)

Ce 5 décembre, nous célébrons la Journée mondiale des sols. À cette occasion, le collectif Sols Vivants partage les résultats de sa campagne terrain réalisée courant 2021 chez plus de 200 agriculteurs. « Les résultats obtenus soulignent la fragilité des sols mais également un très fort potentiel de régénération » indique le collectif.

Il y a un an, la fondation Earthworm, à l’initiative du projet Sols Vivants, annonçait la création du « premier indicateur de mesure de la santé des sols agricoles. » Cet indicateur de fertilité des sols a été depuis « complété d’indicateurs de résultats et de performance dans les pratiques ».

Une campagne terrain auprès de 200 agriculteurs du nord et de l'est de la France a été menée courant 2021 et a permis d'échantillonner 725 parcelles.

« Aujourd’hui, on constate que plus des 3/4 des sols échantillonnés sont plutôt dégradés (note de fertilité des sols inférieure ou égale à la note C). Voyons le verre à moitié plein : c’est un fort potentiel de régénération et de séquestration de carbone qui est juste sous nos pieds. Les stocks de carbone dans les sols sont stables ou augmentent pour 55 % des parcelles, le résultat est encourageant, d’autant que de nombreux leviers existent pour que les 45 % restants deviennent aussi des puits de carbone », rapporte le collectif Sols Vivants.

Les agriculteurs ont pu ensuite participer aux journées de restitution afin d'avoir des références et des idées de leviers pour progresser dans la santé de leur sol ou pour les maintenir s'ils étaient en bon état. Et le collectif de rappeler : « LA bonne pratique n’existe pas et il n’y a pas de recette miracle : les pratiques sont dépendantes du contexte de chaque exploitation. »

La prise de risque en changeant de pratiques peut faire peur. Aussi, Sols vivants réfléchit pour 2022 à des « mécanismes assurantiels et de rémunération, à l’échelle de la filière et, collective, à l’échelle des territoires… »

Réagir à cet article

Sur le même sujet