Menu

EuronextLe blé retombe vers les 400 €/t

L'Ukraine pourrait reprendre ses flux logistiques maritimes d'exportation. (©Pixabay)
L'Ukraine pourrait reprendre ses flux logistiques maritimes d'exportation. (©Pixabay)

Les céréales européennes décrochent en anticipation d’une reprise du trafic maritime commerciale en Ukraine.

 

Les prix du blé et du maïs creusaient à nouveau rapidement leurs pertes mercredi à la mi-séance. La Russie s’est en effet déclarée prête (à conditions d’une levée de sanctions économiques) à ouvrir un corridor qui permettrait aux navires ukrainiens chargées de grains de quitter les ports du pays.

Ce déblocage des flux logistiques ukrainiens libérerait ainsi plus de 20 Mt de céréales sur le marché mondial et apaiserait grandement les craintes concernant l’offre mer Noire sur la prochaine campagne.

Le maïs subit quant à lui toujours l’accord entre la Chine et le Brésil qui va permettre à l’Empire du Milieu d’importer du maïs brésilien afin de compenser les difficultés d’approvisionnements en origine ukrainienne.

Peu avant 14h00, le blé Euronext à échéance septembre 2022 reculait de 6.50 €/t, à 404 €/t, tandis que le contrat décembre 2022 s'enfonçait de 7 €/t, à 397 €/t. Le maïs Euronext à livraison novembre 2022 se dégradait de 6.25 €/t, à 350 €/t, le terme juin 2022 se contractait de 8.50 €/t, à 352 €/t.

Réagir à cet article

Sur le même sujet