Menu

EuronextLe blé caracole dans un marché tendu

Les prix du blé étaient en hausse vendredi à la mi-journée sur le marché européen, portés par une demande soutenue et des prévisions mondiales de production revues à la baisse.

Après une séance volatile jeudi au cours de laquelle le cours s'est brièvement négocié à 301 euros la tonne à échéance rapprochée, les prix sont légèrement redescendus mais restent à un très haut niveau.

Face à une demande internationale toujours particulièrement forte, les cours ont trouvé du soutien dans les nouvelles prévisions de production du Conseil international des céréales.

L'organisation intergouvernementale a revu à la baisse les volumes mondiaux de céréales à 2 287 millions de tonnes, un montant demeurant record essentiellement imputable à la baisse de production en blé tendre pour la campagne en cours.

« Avec une production de 777 millions de tonnes, bien qu'en hausse par rapport la campagne précédente, la situation se tend sur le plan des stocks », les pays exportateurs étant amenés à puiser dans les réserves, relève le cabinet Agritel.

Pour le maïs, les estimations du Conseil international confirment à l'échelle mondiale son estimation du mois dernier avec des stocks en hausse par rapport à l'an dernier mais toujours inférieurs aux campagnes 2018/2019 et 2019/2020.

Aux États-Unis, le ministère de l'agriculture a annoncé dans son rapport hebdomadaire un rebond de ses ventes de blé à 399 100 tonnes (contre 308 400 la semaine dernière) et un tassement des ventes de maïs. Le cabinet Inter-Courtage relève que le Mexique et le Canada ont acheté respectivement 210 000 et 230 000 tonnes de maïs.

Sur la scène internationale, la Corée du Sud a lancé un appel d'offres pour 69 000 tonnes de maïs d'origine optionnelle, pour une arrivée en mars 2022. La Jordanie a elle lancé un appel pour l'achat de 120 000 tonnes de blé meunier pour des chargements mai.

Vers 11 h (10 h GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre gagnait 2,50 euros à 299,50 euros la tonne sur l'échéance de décembre et 2 euros sur celle de mars à 297,75 euros la tonne, pour environ 3 000 lots échangés.

Le maïs progressait d'1 euro à 250,25 euros la tonne sur l'échéance de janvier et de 25 centimes à 248 euros la tonne sur celle de mars, pour environ 150 lots échangés.

Réagir à cet article

Sur le même sujet