Menu

Marchés des oléagineuxLa baisse du prix du pétrole entraîne temporairement celle des huiles végétales

La baisse du prix du pétrole entraîne temporairement celle des huiles végétales

Les épisodes successifs de sécheresse en Asie du Sud-est et une consommation soutenue d’huile de palme vont réduire ses stocks et accroître la dépendance des marchés à l’huile de soja. D’où, à long terme, une remontée attendue des cours des oléoprotéagineux riches en huile.

La baisse des prix du pétrole entraîne dans son sillage les cours des oléagineux mais cette tendance est provisoire. Selon Antoine Liagre, analyste des marchés d’Offre et demande agricole, les cours des oléoprotéagineux pourraient suivre une trajectoire différente de celle du pétrole au début de l’année prochaine.

Terre-net Média (Tnm) : « Pourquoi la baisse du prix du pétrole ne constitue pas une réelle menace pour le marchés des oléoprotéagineux ? »

Antoine Liagre (A.L.) : « Nous sommes dans un marché de transition avec une offre d’huile de palme et de graines d’oléoprotéagineux abondante à court terme. La nouvelle baisse des prix du colza et du tournesol ne reflète pas la réelle conjoncture des marchés des prochains mois. A ce jour, c’est le niveau des stocks d’huile de palme qui donne le « la ».

Or les différents épisodes de sécheresse des derniers mois vont réduire la production d’huile de palme incorporée dans les carburants des automobiles en Malaisie (7 %) et en Indonésie (10 % officiellement), mais aussi utilisée en forte quantité pour l’alimentation humaine. Or celle-ci croît de 4,5 MT au niveau mondial.

Aussi, les stocks d’huile de palme reconstitués ces derniers mois, sont attendus de nouveau en recul sous le seuil des 2 millions de tonnes, puisque la consommation n’est pas prête à se tarir. »

Antoine Liagre, analyste des marchés, Offre et demande agricole.
Antoine Liagre, analyste des marchés Offre
et demande agricole. (©Antoine Liagre.)
Tnm : « Le colza et le tournesol, abondants cette année, ne peuvent-ils pas prendre le relais ? »

A.L. : « En partie, mais la trituration importante des graines aussi bien au Canada et en Ukraine au début de la campagne réduira l’offre d’huile végétale à partir de février 2015. Aussi, les faibles quantités de graines disponibles conduiront le marché des oléagineux à reprendre son indépendance vis-à-vis des cours du pétrole avec une prime des huiles plus importante. Ce qui devrait permettre de réduire leur consommation, notamment via les filières des bioénergies. Un hiver rigoureux aux Etats-Unis pourrait par ailleurs réduire la production d’huile de schiste et réorienter la demande vers des huiles végétales. »

Tnm : « Et le soja ? »

A.L.: « Ce sera dans les prochaines semaines la graine la plus abondante sur les marchés mais comme le rendement en huile est plus faible comparé à celui des autres graines oléagineuses, sa trituration devra être importante. Aussi, les tourteaux de soja seront abondants et bon marché, sauf en cas d’accident climatique en Amérique du Sud, mais la probabilité de cet évènement est faible actuellement.

La valorisation de l’huile relativement à la protéine (mesurée par l’indice Oil Share) devrait augmenter à moyen terme et soutenir par voie de conséquence les graines riches en huile comme le colza et le tournesol, d’autant que leurs bilans seront alors plus tendus. »


Réagir à cet article

Sur le même sujet