Menu

Enseignement agricoleBelle réussite aux examens de 2021, mention spéciale à l'apprentissage

Cette année, 66 084 jeunes ont obtenu leur diplôme agricole. (©Pixabay)
Cette année, 66 084 jeunes ont obtenu leur diplôme agricole. (©Pixabay)

Avec près de 91 % de succès aux examens de 2021, l'enseignement agricole prouve encore une fois sa capacité à former des jeunes performants et motivés aux métiers du vivant, de l'agriculture notamment. Cette année, l'apprentissage est à nouveau en nette progression : le nombre d'apprentis s'est accru de 22 %.

 

Sur les 74 000 élèves de l'enseignement agricole qui se sont présentés aux examens de juin 2021, 66 084 ont obtenu leur diplôme, du CAP au BTSA. Soit un taux de réussite de 90,7 %. Certes, le Covid-19 a comme l'an dernier perturbé l'année scolaire, notamment les épreuves écrites et orales. Mais quand elles ont été maintenues, celles-ci « se sont déroulées dans des conditions satisfaisantes grâce à la mobilisation de tous les acteurs », souligne le ministère de l'agriculture.  

Une « dynamique positive » pour les formations du vivant

« Je tiens à féliciter l’ensemble de ces nouveaux diplômés, en particulier ceux qui ont fait le choix de l’apprentissage. Ensemble, vous êtes l’avenir de notre souveraineté alimentaire ! », s'est réjoui le ministre de l'agriculture Julien Denormandie. « Les métiers du vivant offrent aux jeunes issus de l’enseignement agricole de vastes débouchés et des milliers d’emplois à pourvoir chaque année, dans plus de 200 métiers différents de secteurs en demande : l'agriculture, l'agroalimentaire, la forêt, l'aménagement paysager », a-t-il rappelé.

L'avenir de notre souveraineté alimentaire ! 

Une « dynamique positive » pour ces formations qui fait écho au plan "1 jeune 1 solution", engagé il y a un an dans l'ensemble des domaines d'activité et visant à proposer des solutions concrètes pour faciliter l'accès des nouvelles générations à l'emploi (aides à l'embauche, formations, accompagnements divers...). Elle renvoie également à la campagne de communication nationale sur les « entrepreneurs du vivant », lancée le 1er juillet par les ministères de l'agriculture et de la mer.

L'apprentissage continue de se développer

Autre fait marquant de cette année scolaire 2020-2021 : la poursuite du développement de l'apprentissage avec 45 717 apprentis du CAP au Master (16 185 en niveau bac, 13 359 en CAP, 13 093 en BTS/DUT, 1 714 en licence et  1 366 en Master). Ce qui représente une hausse de 22 % (et de près de 30 % en BTS/DUT) après une progression de 20 % en 2019-2020 et de 16 % en 2019-2020, première année d'application de la réforme de l'apprentissage votée dans la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018. Des chiffres dont se félicitent Philippe Poussin, secrétaire général du Cneap (Conseil national de l'enseignement agricole privé). « La hausse du niveau de rémunération des apprentis et la fusion des quatre aides destinés aux maîtres d'apprentissage en une seule ont été bénéfiques, commente-t-il lors d'une interview pour la rédaction. Avant, ces dernières étaient gérées par trois guichets différents et peu d'employeurs les utilisaient. »

nombre d apprentis en 2020 2021 dans l enseignement agricole
(©Ministère de l'agriculture)
Selon le Cneap, la réforme a aussi amélioré l'image de l'apprentissage, perçu jusqu'alors comme adapté aux métiers manuels et aux jeunes en difficultés scolaires. « En adossant les CFA aux CFC (centres de formation continue), elle regroupe dans un même lieu des élèves en formation initiale, des jeunes apprentis et des personnes plus âgées en formation continue, créant un continuum de formation tout au long de la vie », ajoute Philippe Poussin. 

Cliquer sur les régions pour obtenir les chiffres.

Un essor bientôt freiné par un tarissement des fonds ?

Pour le responsable professionnel cependant, des incertitudes planent sur l'avenir de l'apprentissage et pourraient freiner son essor. Depuis la réforme, les organisations professionnelles doivent financer les contrats et l'Agence France Compétence gère la répartition financière. Or, « en septembre dernier, plusieurs médias affirmaient qu’à partir de 2022, le volet de crédits mis à disposition par cette agence serait épuisé », indiquait-il dans une tribune il y a quelques semaines. Certes Jean Castex et Elisabeth Borne ont certifié en novembre, que les taux ne baisseraient pas à la rentrée 2021, mais à peine quelques jours plus tard, « la ministre du travail a réaffirmé la nécessité pour France Compétence de revenir à l’équilibre financier à l’horizon 2022 ».

L'apprentissage, victime de son succès ?

« Victime de son succès, l’agence nationale manque de fonds que ni l’État ni les branches ne peuvent abonder davantage », insiste Philippe Poussin qui déplore le manque d'information sur ce « tarissement ». Pour lui, les causes, elles-mêmes, ne sont pas identifiées avec certitude. Est-il dû à un essor rapide et important de l'apprentissage qui n'avait pas été anticipé ? Au coronavirus qui a amplifié les difficultés économiques des entreprises, lesquelles réduisent en premier leur budget apprentissage en même temps qu'elles se montrent réticente à embaucher des jeunes avec les contraintes sanitaires à respecter.

La crise sanitaire : des effets négatifs mais aussi positifs.

« Cette crise n'a cependant pas que des impacts négatifs, reconnaît le secrétaire général. Outre les mesures de soutien à l'embauche, comme la majoration de l’aide au recrutement d'un apprenti, elle a permis de revaloriser les métiers de l'agriculture. » Elle a aussi incité bon nombre de Français à changer de vie, à se rapprocher de la nature et de la campagne notamment, voire à vouloir devenir agriculteur. « Il faut surfer sur cet élan de sympathie, ne pas le laisser retomber », exhorte-t-il, prônant davantage de relations et un travail conjoint avec les organisations agricoles. Ceci afin d'adapter encore l'offre de formations en apprentissage, et plus largement de l'enseignement agricole, aux besoins besoins du terrain.

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet