Menu

FourragesLes bonnes questions à se poser pour le choix des couverts

Les couverts végétaux à vocation fourragère représentent un bon moyen de constituer un stock fourrager et protéique pour le troupeau. Pour ceux qui n'auraient pas encore arrêté leur choix d'espèces, Alexandre Carré, chargé de communication au Gnis, rappelle les bonnes questions à se poser.

Cliquez sur le curseur pour découvrir l'interview d'Alexandre Carré.

Au-delà de l'aspect réglementaire, les couverts végétaux présentent de multiples intérêts. Ils sont notamment un bon moyen de constituer un stock fourrager et protéique pour le troupeau. La moisson est aujourd'hui bien entamée dans plusieurs régions de France et certains agriculteurs ont déjà démarré les semis de couverts.

Pour ceux qui n'auraient pas encore fait leur choix, Alexandre Carré, chargé de communication au Gnis, rappelle les bonnes questions à se poser pour sélectionner ses couverts végétaux à vocation fourragère :

  • «  À quelle date se libère la parcelle ? Quelle sera la culture suivante ? ». Ainsi on pourra déterminer la période d'interculture envisageable.
  • « À quelle distance se trouve la parcelle par rapport à l'exploitation ? »  Si la parcelle est proche, on pourra envisager de la faire pâturer ; sinon on optera plutôt pour la fauche.
  • « Quelle est la période où l'on souhaite disposer du couvert ? »
  • « Quel mode de destruction envisage-t-on pour cette dérobée ? Dans certaines zones, des contraintes réglementaires font que l'utilisation de la chimie ou le retournement ne seront pas possibles ». C'est un point donc important à prendre en compte dans le choix des espèces, comme le souligne Alexandre Carré.

Les « contraintes pédo-climatiques de la parcelle » et  « les éventuels autres usages des couverts (intérêt agronomique, pour la faune et les pollinisateurs...) » vont également conditionner le choix des espèces et des variétés.

Pour « mettre toutes les chances de son côté », Alexandre Carré encourage les agriculteurs à « privilégier une semence de qualité ». Autre point d'attention à noter : « la qualité de l'implantation », cette phase étant essentielle afin d'assurer la réussite du couvert.

Sommaire

Les dérobées fourragères

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet