Menu

L'info marché du jourLe Gasc égyptien s'intéresse aux blés américains et australiens

L'acheteur public égyptien se tourne vers les USA, le Canada, l'Argentine, le Brésil et l'Australie pour se fournir en blé (©Pixabay, montage Terre-net média)
L'acheteur public égyptien se tourne vers les USA, le Canada, l'Argentine, le Brésil et l'Australie pour se fournir en blé (©Pixabay, montage Terre-net média)

Dans son dernier appel d'offres en blé, l'Égypte se détourne de ses fournisseurs habituels : l'Union européenne et la Mer noire. Le pays compte acheter 10 Mt de blé d'ici à la fin de l'année 2022.

L’ autorité égyptienne en charge des céréales, le Gasc, a lancé un nouvel appel d’offres international en blé qui se clôt ce mardi 19 juillet. Ce tender exclut les fournisseurs habituels de l’Égypte – l’Europe et la Mer noire – au profit des blés étasusiens, canadiens, australiens, brésiliens et argentins. Selon plusieurs observateurs des marchés, il s’agit là de tester les prix d’autres origines, ou de les encourager à vendre davantage.

« Ils n'achèteront rien », conjecture un trader sur Twitter. « Ils pourraient n'acheter qu'un cargo, ou peut-être deux si les prix sont attractifs... Puis lancer un appel d'offres toutes origines, dont la Mer noire et l'UE », estime un autre.

L’Égypte avait acheté récemment 1,27 Mt de blé tendre lors de deux appels d’offres conclus le 29 juin et le 4 juillet, dont 530 000 tonnes d’origine française.

L’acheteur public aurait par ailleurs discuté avec des négociants privés pour s’approvisionner, sans passer par un système d’appel d’offres. Une démarche inédite, qui « garantit une marge de manœuvre importante pour opérer le choix le plus optimal parmi un large éventail d’origines », selon l’agence Ecofin.

Le ministre de l’Approvisionnement a indiqué fin juin que le gouvernement égyptien comptait importer 10 Mt de blé d’ici à fin décembre 2022, ce qui devrait coûter 1,2 milliard de dollars US.

Un prêt de 500 millions de dollars lui a été accordé par la Banque mondiale afin de renforcer la sécurité alimentaire dans le pays, et permettra de financer une partie de ces achats de blé.

L’Égypte est le pays qui importe le plus de blé tendre au monde - en moyenne 12,2 Mt/an par sur les cinq dernières campagnes.

Réagir à cet article

Sur le même sujet