Menu

InvestissementsUn marché agricole toujours très dynamique

« De gauche à droite, Stéphane Bouganim, chef de file du marché agricole au Crédit agricole de Bretagne ; Jean-Yves Carillet, secrétaire général de Crédit agricole Bretagne ; Hervé Le Floc’h, président de Crédit agricole de Bretagne, Jean-Christophe Roubin, directeur du Crédit agricole de Crédit agricole SA. (©Terre-net Média)
« De gauche à droite, Stéphane Bouganim, chef de file du marché agricole au Crédit agricole de Bretagne ; Jean-Yves Carillet, secrétaire général de Crédit agricole Bretagne ; Hervé Le Floc’h, président de Crédit agricole de Bretagne, Jean-Christophe Roubin, directeur du Crédit agricole de Crédit agricole SA. (©Terre-net Média)

Malgré la crise sanitaire et les aléas climatiques, les agriculteurs continuent d’investir. Pour la 8e année consécutive, le Crédit agricole leur a prêté plus de 7 milliards d’euros en 2020.

Malgré le contexte particulier de 2020, l’année a été plutôt dynamique pour le Crédit agricole, qui en a présenté un bilan lors du Space. « Nous avons réalisé 7,6 milliards de prêts, chiffre Jean-Christophe Roubin, directeur du marché agricole pour Crédit Agricole SA. Ce qui est à seulement 4 % de notre record de 2019 ». La demande a été soutenue sur les prêts Agilor pour des investissements nécessaires pour des changements de pratique et des économies d’énergie. « Il y a eu aussi l’effet des Prêts garantis par l’État pour les filières particulièrement pénalisées par la crise sanitaire, comme la viticulture », ne cache pas Jean-Christophe Roubin.

L’investissement est aussi porté par le renouvellement des générations et l’adaptation de l’agriculture aux attentes sociétales. « Sur les 300 à 400 installations que nous finançons chaque année, 38 % sont en bio ou en circuits courts », remarque Jean-Yves Carillet, secrétaire général de Crédit agricole Bretagne. La banque accompagne l’agriculture dans toutes ses dimensions en finançant 2/3 des installations de méthanisation.

2021 se poursuit sur la même dynamique, avec 4,1 milliards de prêts accordés sur les 6 premiers mois de l’année, soit 14,6 % de plus que la même période de 2020. Reste à voir si la hausse des matières premières et des composants n’entrainera pas des reports de projets.

Accompagner les transitions

L’évolution de l’agriculture ne se fait pas qu’au niveau technique, elle se fait aussi dans la réponse aux attentes sociétales. « Nous accompagnons la performance économique de nos sociétaires dans une démarche de Responsabilité Sociale des Entreprises, c’est-à-dire conciliant la viabilité et la durabilité économique, l’environnement, les aspects sociaux, dont la transmission et les attentes sociétales, comme la transparence et les attentes croissantes pour les produits locaux », explique Stéphane Bouganim, chef de file du marché agricole au Crédit agricole de Bretagne. Pour aider les agriculteurs à s’intéresser à la RSE, le Crédit agricole leur propose un auto-diagnostic, RSEA by CA.

Réagir à cet article

Sur le même sujet