Menu

Métiers de la filière agroalimentaireLa Coopération agricole va accueillir plus de jeunes en formation

Si les métiers du secteur agroalimentaire sont nombreux et en pleine transition, les jeunes méconnaissent souvent les possibilités d’emplois qui y sont offertes, comme en témoignent les 20 000 postes non pourvus l’année dernière. Pour favoriser l’adéquation entre la formation et les besoins des entreprises, et donner de la visibilité aux métiers du secteur, la Coopération agricole s’engage à promouvoir le dispositif « 1 jeune, 1 solution ».

Avec 460 000 emplois temps plein (ETP), le secteur agroalimentaire est le premier employeur industriel français. Néanmoins, 20 000 emplois n’y sont pas pourvus, sur des postes qui concernent une centaine de métiers différents. « Nous avons un problème de qualification, d’adéquation des compétences aux besoins, mais également un problème de connaissance et d’attractivité de nos métiers », a souligné Dominique Chargé, président de la Coopération agricole.

Pour y remédier, l’organisation a signé le 14 avril une convention de partenariat dans le cadre du plan « 1 jeune, 1 solution » issu de France Relance et qui vise à aider chaque jeune dans son parcours professionnel, quelle que soit sa situation. Dans le cadre de cette convention, la Coopération agricole s’engage ainsi à diffuser auprès des coopératives l’ensemble des mesures d’aides et d’accompagnement à l’emploi des jeunes mises en place par le gouvernement, ainsi qu’à faire connaitre et relayer le dispositif « 1 jeune 1 solution » au sein de son réseau.

Objectifs : +15 % de coopératives engagées, 30 % de contrats transformés en CDD/CDI

Concrètement, cet engagement devra se traduire par une augmentation de 15 % des coopératives engagées en 2021 dans l’alternance (en 2020, plus de 1 000 coopératives ont accueilli 3 100 jeunes en alternance) et au moins 30 % de contrats d’alternance transformés en CDD et CDI. « Fin mars, les résultats étaient déjà satisfaisants avec plus de 1000 contrats et 600 stages engagés pour septembre 2021 », explique Dominique Chargé. Et ce premier recensement n’a été effectué qu’auprès de onze coopératives importantes (InVivo, Terrena, Sodiaal, Cooperl, CAC68, EMC2, Agrial, Axereal, Ceresia, Euredel).

Cet engagement sera également l’occasion de travailler avec l’enseignement agricole pour une meilleure adéquation entre la formation des jeunes et les besoins des employeurs.

« Un jeune, un mentor »

Parallèlement, la Coopération agricole s’engage aussi dans une initiative complémentaire avec l’association « Collectif Mentorat », dans une opération « un jeune, un mentor ». Il s’agit de permettre à un jeune, quel que soit son milieu social et sa situation géographique, de trouver sa voie professionnelle avec l’aide d’un mentor, un bénévole qui met à disposition son expérience et ses réseaux quelques heures par mois pour aider le jeune à développer ses compétences. À travers cette initiative, l'idée est de faciliter l'engagement bénévole d’agriculteurs coopérateurs et de salariés du réseau coopératif dans le mentorat.

Un appel à projet « 1 jeune 1 mentor » est ouvert du 25 mars au 19 avril, avec l’objectif d’atteindre 100 000 jeunes accompagnés dès 2021, a rappelé Thomas Guilluy, Haut Commissaire à l’engagement des entreprises, présent lors de la signature à distance de cette convention.

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet