Menu

La besnoitiose bovineUne grave maladie qui remonte vers le Nord

Une grave maladie qui remonte vers le Nord

La besnoitiose bovine n’est pas belle à voir. La transmission de la bactérie Besnoitia besnoiti par des insectes piqueurs provoque chez les bovins de l’hyperthermie, suivie d’œdèmes et de déformations de la peau. Article publié le 09/11/2012.

Besnoitiose bovine
Si la besnoitiose est suspectée dans un élevage, mieux vaut rapidement alerter son vétérinaire et prévenir  les éleveurs voisins, car prise trop tardivement, la maladie devient incurable.  (© Univesité de Berne / Schweizerbauer)

Connue depuis l’Antiquité, cette maladie, que l’on croyait vouée à l’extinction, a refait son apparition en 1990 dans les Pyrénées-Orientales, l’Aude et l’Ariège. Mais voilà que depuis peu de temps la besnoitiose, également appelée anasarque des bovins, s’étend durablement vers le nord, touchant les troupeaux de Rhône-Alpes, du massif central jusqu’aux Pays de la Loire.

Transmise par les taons, stomoxes et les aiguilles

Cette maladie vectorielle serait, dans la plupart des cas, transmise par des insectes piqueurs comme les taons et les stomoxes qui ont des pièces buccales puissantes pour transporter un parasite relativement gros. De même, l'utilisation d’aiguilles à usage multiple dans les élevages infectés pourrait probablement véhiculer la bactérie pathogène.

besnoitiose bovine
Animal atteint à la 3ème phase (© Adiagène)
Mais sa dissémination à travers l’Europe du Sud semble principalement due aux achats et à l’introduction de nouveaux animaux contaminés au sein d’un troupeau indemne. La transmission verticale de la besnoitiose de la vache à son veau est peu probable mais n’est pas exclue. Le chat est hôte définitif du protozoaire Besnoitia besnoiti, responsable de la maladie, mais son rôle dans la contamination des bovins apparait comme mineur comparativement à celui des insectes vecteurs.

La besnoitiose peut entrainer des pertes lourdes et toucher la majorité des animaux en quelques mois avec un taux de mortalité qui atteint régulièrement  7 à 10 %. La contamination par Besnoitia besnoiti affecte préférentiellement les bovins âgés de 2 à 4 ans. Les mâles semblent bien plus sensibles que les femelles et présentent des formes plus sévères avec un taux de mortalité plus élevé.

Trois étapes d'intensité croissante

La besnoitiose est une maladie plutôt saisonnière, sévissant à la belle saison. Plus de 80 % des cas cliniques sont identifiés entre juillet et septembre, période où la pullulation des insectes vecteurs est la plus forte. De nombreux bovins touchés par la besnoitiose parviennent à maitriser l’infection par réaction immunitaire et deviennent alors porteurs latents sans en exprimer les symptômes. Ceux qui ne maitrisent pas l’infection peuvent développer la maladie dans des délais très variables, allant de 15 jours à plusieurs mois. Après une période d’incubation, les symptômes évoluent en trois phases successives d’intensité croissante :

1) Phase initiale aigüe, difficile à diagnostiquer, l'animal est fébrile durant une semaine

- Syndrome de fièvre, hyperthermie 40 - 42 °C, anorexie, tachycardie
- La peau devient congestionnée et très sensible au pincement
- Inflammation des muqueuses oculaires et des fosses nasales avec écoulement

Plus le diagnostic de la besnoitiose est établi précocement, mieux seront les conditions de réussite du traitement et le contrôle possible de la maladie. Le diagnostic peut être confirmé par test Elisa ou grâce à un kit Pcr en temps réel par prélèvement de sang (du type Adiavet Besnoitia conçu par Adiagène).

 

2) Phase d’œdèmes durant deux semaines

besnoitiose bovine
Peau plissée et épaisse (© Vet-lyon / E. Avreux)

- La température revient à la normale et l’animal semble aller mieux
- La peau reste chaude mais devient épaisse et douloureuse
- Formation d’œdèmes sous-cutanés sur la tête, fanon, l’extrémité des membres, au boulet et canon.
- Mamelle chaude et douloureuse, trayons violacés à la base.
- Bourses hypertrophiées chez les mâles.


3) Phase ultime de dépilation et de sclérodermie sur plusieurs mois

- Régression des œdèmes
- La peau se plisse et s’épaissit
- Les poils tombent
- Des crevasses apparaissent au niveau des membres et articulations
- Les animaux souffrent et se déplacent difficilement puis meurent ou survivent avec des kystes oculaires et des zones dépilées hyperkeratosées sur le mufle, le thorax, les membres, ainsi que de nombreuses lésions internes.

besnoitiose bovine
Kyste à l'oeil (© Gds 69 / JP. Alzieu)
Besnoitiose bovine
Atteinte de la mamelle (© Vet Lyon / E.Avreux )

 

Pour en savoir plus sur la besnoitiose bovine :

Le blog de la parasitologie
Le site de l’école vétérinaire de Lyon
Le site du Gds 69
Le site du Gds 50

A voir également sur Web-agri Véto :

- L’ehrlichiose granulocytaire bovine (Egb)
- La Fco (fièvre catarrhale ovine)
- Le virus de Schmallenberg (Sbv)
- Opération sur un tibias de veau fracturé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet