Menu

Contenu réservé

Alimentation porcineL’incorporation de féveroles est possible à des taux élevés !

L’incorporation de féveroles est possible à des taux élevés !

Avec le retournement du marché de la féverole en 2009/2010, ce protéagineux retrouve ses lettres de noblesse et intéresse à nouveau les spécialistes de l’alimentation porcine. Mais jusqu’à quels taux l’incorporation est-elle possible sans altérer les performances zootechniques ? Réponses.


« L’étude, réalisée par l’Ifip-Insitut du porc et effectuée avec des lots
de bonne qualité, montre que les féveroles à fleurs blanches et
colorées peuvent se substituer aux céréales et au tourteau de soja
dans les aliments de 2e âge et d’engraissement. » (© Terre-net Média)
Importante dans les années 80, la surface française emblavée en protéagineux a marqué le pas depuis les années 2000 en raison de la baisse du soutien aux cultures. Mais le retournement du marché au cours de la dernière campagne laisse aujourd’hui sous-entendre un come-back sur le devant de la scène de cette production.

Dans ce contexte, la féverole devrait ainsi tenir son rang de 2e protéagineux compte-tenu notamment d’une bonne tolérance aux maladies du pois. La culture apparaît donc intéressante pour la filière porcine dans la mesure où elle amène une source protéique significative au niveau alimentaire.

Deux essais à l’Ifip

0

Vous avez lu 18 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Sur le même sujet