Menu

Contenu réservé

Alimentation & dépenses énergétiquesAu pré, pas besoin de régime !

Au pré, pas besoin de régime !

Pour comparer la dépense énergétique de vaches laitières mangeant de l’herbe au pâturage ou à la crèche et pour évaluer l’influence de l’activité physique sur cette dépense énergétique, 14 vaches laitières de race Prim’Holstein ont été distribuées en deux groupes pendant quatre semaines.


« Au pré, l’ingestion est une activité plus exigeante en énergie parce
que l’herbe doit être arrachée et que les quantités ingérées à chaque
bouchée sont plus faibles. » (© Terre-net Média)
Les vaches à la crèche ont reçu, à volonté, de l’herbe fauchée sur la parcelle qui était à moitié pâturée par l’autre groupe. La production laitière, la composition du lait et le poids vif ont été enregistrés à chaque traite. La dépense énergétique de chaque vache a été déterminée une fois par période en utilisant la méthode de dilution du bicarbonate 13C. L’activité physique et le comportement alimentaire ont été enregistrés.

Activité supérieure

Les résultats montrent tout d’abord que la production laitière (42,8 kg/j) n’a pas différé entre les traitements. Par contre, pendant la période de détermination de la dépense énergétique de 6h, les vaches au pâturage ont produit plus de CO2 (251 kJ/kg PV0,75 contre 204 kJ) ; cette production supérieure traduit une activité, et donc une dépense d’énergie, plus importante (+21 %) que les vaches à la crèche (voir tableau ci-dessous).


Tableau des résultats, comparaison entre animaux en stabulation et en pâture. (© DR)
0

Vous avez lu 35 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Sur le même sujet