Menu

Contenu réservé

Réduire le poste ‘énergie indirecte’L’alimentation et la fertilisation passées au crible

L’alimentation et la fertilisation passées au crible

L’alimentation et la fertilisation minérale sont deux postes majeurs dans les consommations énergétiques indirectes de l’exploitation. À production égale, une optimisation de ces deux postes peut ainsi permettre de réduire l’impact énergétique de l’exploitation.


« La consommation d’aliments achetés et prélevés de l’atelier culture
est également fortement  en lien direct avec l’énergie consommée. »
 (© Terre-net Média)
Le poste alimentation représente environ 40 % des consommations des fermes allaitantes. Il prend en compte les fourrages (alimentation et litière) et les concentrés, mais les consommations d’énergie sont majoritairement liées aux quantités de concentrés distribuées.

La consommation d’aliments achetés et prélevés de l’atelier culture, est également fortement  en lien direct avec l’énergie consommée. En effet, la production des concentrés consomme des engrais et du carburant (culture, transport). Il faut donc porter une attention particulière à ce poste.

Une meilleure efficacité alimentaire

0

Vous avez lu 17 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Sur le même sujet