Menu

Contenu réservé

Bien être des truiesL’investissement peut atteindre 67.500 € pour 200 truies

L’arrêté du 16 janvier 2003 définit les règles en matière de bien-être porcin. Tous les éleveurs sont concernés par cet arrêté et pourront être contrôlés au titre du respect de la réglementation. Mais il faut savoir que certains éleveurs risquent d’être également sanctionnés via la conditionnalité des aides Pac. En effet, dès le 1er janvier 2007, certains éléments du bien-être seront également pris en compte dans la conditionnalité.

Le passage des truies bloquées aux truies en groupe est sûrement la mesure la plus contraignante de la directive bien être. En effet, à partir de janvier 2013, la conduite des truies doit se faire en groupe sauf pour celles en maternité et celles jusqu’à 4 semaines après l’insémination en verraterie. Pour le sevrage des porcelets, il y a possibilité de le faire à 21 jours si ceux-ci sont transférés en nurserie ou en post sevrage. Les surfaces seront plus importantes pour les porcelets et les porcs.


Dans le cas d’un passage avec une conduite sur paille les dépenses seront plus importantes (© Web-agri)
Ces règles nécessitent des adaptations techniques dans la conduite d’élevage ainsi que des modifications dans l’aménagement des bâtiments. En effet, la conduite des truies en groupe impose une surface minimale par truie. Cette surface doit être de 2,47 m² par truie si le groupe comporte moins de 5 truies et sera au minimum de 2,03 m² par truie si le groupe comporte 40 truies ou plus. Il y a possibilité de bloquer une truie si elle est trop agressive ou blessée, mais cet isolement ne doit pas être permanent.

Coût : de 1 à plus de 2 €/100 Kg

0

Vous avez lu 30 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Sur le même sujet