Menu

DurabilitéLa stratégie de France Urbaine pour renforcer la transition agricole

Achats locaux, agriculture urbaine, foncier, France Urbaine avance 13 propositions pour renforcer la transition agricole. (©Pixabay)
Achats locaux, agriculture urbaine, foncier, France Urbaine avance 13 propositions pour renforcer la transition agricole. (©Pixabay)

Dans le cadre de l’élection présidentielle, les grandes villes, agglomérations et métropoles réunies dans France urbaine ont formulé des propositions pour favoriser une agriculture et une alimentation durables, à travers les leviers à leur disposition, comme la commande publique, les marchés alimentaires, ou encore l’agriculture urbaine.

 

Dans une lettre adressée aux candidats à l’élection présidentielle, France urbaine, association qui regroupe les grandes villes de France, les métropoles, les communautés urbaines et communautés d’agglomération avance 13 propositions pour « renforcer la transition vers un système agricole et alimentaire durable ».

« Les grandes villes, agglomérations et métropoles, qui représentent 40 % des consommateurs français, sont en première ligne et agissent déjà, au niveau national, européen et international, en faveur d’une alimentation durable, responsable et solidaire par la commande publique et la fourniture de repas, par la tarification sociale, les marchés alimentaires, le développement de dispositifs d’insertion, par le développement de l’agriculture urbaine et d’actions de sensibilisation », rappelle France Urbaine.

Parmi les principales propositions de l’association pour favoriser une agriculture durable, figurent « une exception agricole et alimentaire pour les achats publics » pour promouvoir les achats locaux et les circuits courts, mais aussi le développement de leviers « en matière de foncier et de droit des sols » pour faciliter l’installation d’agriculteurs et maintenir des exploitations à proximité des aires urbaines, par exemple via une représentation au sein des Safer, ou l’exercice du droit de préemption en cas de mise en place d’une SCI.

Les grandes villes souhaitent également « renforcer l’orientation des dispositifs de distribution - notamment les marchés d’intérêt nationaux - et des plateformes logistiques vers la prise en compte des circuits-courts locaux », et promouvoir, « à l’échelle des bassins de vie, des stratégies coordonnées pour renforcer l’attractivité des métiers agricoles ».

Réagir à cet article