Menu

Info firmeClaas étend son usine de Krasnodar pour faire face à la croissance du marché

L'usine russe de Claas continue de s'étendre pour faire face à la demande croissante de moissonneuses-batteuses Tucano. (©Terre-net Média)
L'usine russe de Claas continue de s'étendre pour faire face à la demande croissante de moissonneuses-batteuses Tucano. (©Terre-net Média)

Claas ajoute 5 000 m² à son usine russe installée à Krasnodar. L'atelier de métallurgie passera donc de 11 000 à 16 000 m² et la chaîne de peinture s'allongera de 700 m. Sans oublier la cabine de revêtement par poudrage et le hall logistique qui permettra de stocker 1 100 références supplémentaires.

Claas a annoncé une nouvelle extension de son usine russe, mise en service en 2005 à Krasnodar. Principale raison avancée : faire face aux ventes importantes de moissonneuses-batteuses de la gamme Tucano sur le marché local.

En Russie, la demande est telle que le constructeur allemand a décidé d'ajouter de nouveau 5 000 m² à son site de production, passant ainsi la surface de l'atelier métallurgique de 11 000 à 16 000 m². La partie peinture en bénéficie aussi grâce à un ajout de 700 m de convoyeur sur la chaîne et d'une cabine de poudrage supplémentaire. En outre, la capacité du hall logistique augmente de 1 100 emplacements.

Les travaux ont débuté en mai 2020 et l'investissement total porte sur un montant de 12,6 millions d'euros. La surface totale de production s'élèvera alors à 53 000 m². En parallèle, le nombre d'employés devrait dépasser les 700 d'ici la fin 2021. Bilan : depuis la pose de la première pierre en Russie, Claas a investi près de 150 millions.

La production multipliée par quatre en cinq ans

Mise en service en 2005 et agrandie en 2015, l' usine de Krasnodar reste aujourd'hui l'un des sites de production de moissonneuses les plus modernes au monde. Outre les batteuses Tucano, les tracteurs Axion et Xerion destinés au marché russe et kazakh y sont assemblés. Plus de 1 000 unités de moissonneuses-batteuses quittent le site chaque année. Elles y sont fabriquées entièrement, de la pièce en acier brute aux finissions.

En seulement cinq ans, la production a été multipliée par quatre, de quoi alimenter le marché à l'export vers le Kazakhstan en particulier. Des éléments tels que la cabine, le broyeur à paille ou les pneus sont produits soit en interne, soit en externe par des fournisseurs russes. Les Trion, à secoueurs et hybrides, seront à terme produites sur la chaîne de Krasnodar, la production commençant dans un premier temps à Harsewinkel dès la fin de 2021. La marque a d'ailleurs signé un contrat spécial d'investissement en 2016, dans lequel la Tucano est considéré comme un produit russe et peut ainsi bénéficier des aides du pays. 

Une formation digne des standards allemands

En 2020, l'usine s'est hissée à la 22 e place du classement des 100 meilleurs employeurs de Russie, sur 147 entreprises participantes comptant entre 251 et 1 000 employés. Dans la catégorie "loyauté", Claas a même remporté la 43 e place sur 501 entreprises toutes tailles confondues.

Un des facteurs de réussite est le double programme d'études de deux ans, proposé par le constructeur, avec une formation en génie mécanique à l'école de formation professionnelle Kasnodar Vocational Training School et des travaux pratiques à l'usine. Le diplôme correspond à la norme allemande IHK, l'équivalent de celui de la chambre du commerce et de l'industrie pour les mécaniciens industriels.

Réagir à cet article

Sur le même sujet