Menu

Marchés agricolesLa consommation de blé par la Chine révisée à la hausse

La consommation de blé par la Chine révisée à la hausse (©Pixabay)
La consommation de blé par la Chine révisée à la hausse (©Pixabay)

La Chine consommerait finalement 5 millions de tonnes de blé supplémentaires pour nourrir ses animaux d'élevage lors de la campagne de commercialisation 2020/2021, estime le ministère américain de l'agriculture dans un rapport mensuel (Wasde).

La Chine consommerait ainsi quelque 35 millions de tonnes (Mt) de blé tendre en alimentation animale, contre 30 Mt lors de la dernière estimation, mais n'importerait que 500 000 tonnes supplémentaires par rapport à la projection de février, selon ce rapport publiée mardi soir.

Ces tendances provoquent logiquement une révision à la baisse des stocks de blé chinois et, mécaniquement, des stocks mondiaux (-3 Mt, à 301,2 Mt) car, par ailleurs, rien ne change ou presque. Seule la production de blé de l'Australie est nettement revue à la hausse, à 33 Mt (+3 Mt), mais partiellement compensée par une révision de la hausse de la consommation intérieure et des exportations. « Cela fait partie des ajustements dans certains pays qu'on aurait déjà pu imaginer voir le mois dernier », a commenté Gautier Le Molgat, analyste au cabinet Agritel. « Quand on n'intègre pas les Chinois, les stocks montent », a-t-il ajouté, évoquant un rapport « décevant » en termes d'informations nouvelles.

Concernant le maïs, rien ne bouge ou presque parmi les grands producteurs, qu'il s'agisse des États-Unis, du Brésil ou de l'Argentine, dont les projections sont inchangées, en ce qui concerne la production. Enfin, côté soja, alors que de nombreux opérateurs avaient tablé sur une nouvelle révision à la baisse des stocks aux États-Unis, ces derniers sont inchangés, à 3,25 Mt, un niveau déjà historiquement bas. Une donnée finalement cohérente, compte tenu de l'augmentation de la consommation de blé par les Chinois. Cette céréale étant riche en protéines, elle nécessite moins d'apport d'oléagineux dans les rations des cochons d'élevage que le maïs. La trituration (broyage de la graine, ndlr) de soja par la Chine est d'ailleurs révisée à la baisse de 1 Mt, à 98 Mt.

À la clôture sur Euronext, l'échéance rapprochée de colza corrigeait à la baisse de 5,50 euros à 520,25 euros.

Réagir à cet article

Sur le même sujet