Menu

[Lu dans la presse] AgtechLe ministre prône l’union de la French Tech et du savoir-faire agricole français

Le ministre de l'agriculture veut associer davantage French Tech et performance agricole française. (©Pixabay)
Le ministre de l'agriculture veut associer davantage French Tech et performance agricole française. (©Pixabay)

Dans un texte publié sur le site de La Tribune le 30 août, le ministre de l’agriculture et le secrétaire d’État à la transition numérique en appellent à unir les forces de l’agriculture française et des start-ups de la French Tech pour accélérer les transitions, renforcer la résilience et l’attractivité du secteur agricole, et « faire de la France le fer de lance de l'innovation agricole à l'international ».

 

Premier pays agricole de l’Union européenne, la France est également leader européen de l’AgTech, le secteur des technologies innovantes destinées à l’agriculture. Cependant, « bâtir une agriculture plus forte et plus souveraine (…) passera inévitablement par l'intégration renforcée des technologies et des innovations ainsi que par un accompagnement des pépites de l'Agritech et de la Foodtech », soulignent le ministre de l’agriculture, Julien Denormandie, et le secrétaire d’État chargé de la transition numérique, Cédric O, dans un texte paru sur le site du quotidien économique La Tribune, le 30 août. 

Si le monde agricole est déjà pleinement engagé dans les nouvelles technologies, l’innovation reste la clé pour réussir les défis auxquels l’agriculture doit aujourd’hui faire face : changement climatique, durabilité, performance économique…, mais aussi attractivité des métiers dont dépend le renouvellement des générations et, par conséquent, la souveraineté alimentaire française.

220 000 emplois

Par leur dynamisme, les start-ups françaises de l’Agtech se positionnent au cinquième rang des écosystèmes mondiaux, et au premier en Europe : pour les ministres, il faut capitaliser sur ces atouts français, qui sont une force pour le développement de l’agriculture et de l’économie française. « D'ici 2025, les 120 start-up les plus performantes de la French Tech représenteront à elles-seules plus de 220 000 emplois directs et indirects », soulignent-ils.

« Collectivement, nous pouvons aller plus loin pour permettre de mieux exporter nos technologies et faire de la France le fer de lance de l'innovation agricole à l'international », ajoutent les ministres qui appellent « tout l'écosystème français, des start-up aux financeurs, en passant par les acteurs publics et les territoires » à « porter ensemble cette dynamique ».

Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet