Menu

Aide d’urgence aux éleveurs bovins« Une réponse insuffisante », dénonce la Confédération paysanne

Après l’annonce par Jean Castex, le 6 mars, d’une aide d’urgence de 60 millions d’euros pour les éleveurs bovins allaitants, le ministère de l’agriculture a réuni les syndicats le 11 mars pour discuter des modalités. Pour la Confédération paysanne, si l’aide proposée est intéressante, elle reste « inadaptée » face à la profondeur de la crise.

En déplacement dans la Creuse le 6 mars, le premier ministre Jean Castex a annoncé une aide d’urgence de 60 millions d’euros pour soutenir les éleveurs bovins allaitants, touchés par une crise importante.  

La Confédération paysanne y voit une aide « intéressante, car elle n’est pas liée aux volumes de production », mais le syndicat regrette l’aspect superficiel de la mesure en regard de la profondeur et de la durée de la crise. « En effet, l’État prévoit de baser le montant de l'aide sur la perte de revenus en 2020 : que vont toucher celles et ceux qui avaient déjà dégagé un revenu faible en 2019 ? Quid de la situation des fermes diversifiées qui seront exclues de cette aide car elles ne respectent pas le taux de spécialisation retenu par le ministère ? », demande la Conf’.

Le syndicat propose à la place « un forfait unique par actif, accessible à toutes les fermes ayant une activité d'élevage bovin viande et justifiant d'un revenu bas en 2020 », et surtout, un plan d’action qui permettrait de résoudre la crise de façon structurelle, via :

  • l’arrêt de toutes les négociations relatives aux accords de libre-échange ;
  • la réécriture de la loi issue des États généraux de l'alimentation, afin d'interdire enfin l'achat des produits alimentaires en-dessous des prix de revient par les industriels et la grande distribution ;
  • un soutien public appuyé aux initiatives de relocalisation et de reprise en main de la filière viande par les éleveurs et les éleveuses et les pouvoirs publics ;
  • et une PAC réellement redistributive, valorisant les actifs et les surfaces herbagères.
Journaliste politique et économie

Réagir à cet article

Sur le même sujet