Menu

FertilisationPrecifield lance son modèle de conseil en azote sur blé avec Visio-Crop

Ce nouvel module en phase de test a pour objectif d'ajuster les derniers apports d'azote en fonction du potentiel de rendement en place. (©Precifield)
Ce nouvel module en phase de test a pour objectif d'ajuster les derniers apports d'azote en fonction du potentiel de rendement en place. (©Precifield)

Precifield et Visio-Crop viennent de lancer la phase de test sur plus de 300 parcelles d'un module de conseil en azote sur blé, codéveloppé par les deux entreprises.

Après le lancement d'une carte de conseil et modulation sur colza en février dernier, Precifield poursuit « son objectif de proposer aux agriculteurs - sur une plateforme unique - des solutions de conseils automatisées ».

L'entreprise a d'ailleurs annoncé, le 25 avril, le début d'une phase de test sur plus de 300 parcelles d'un nouveau module de conseil en azote en sur blé, en lien avec Visio-Crop (développant des modèles agro-climatiques dans les domaines de la physiologie et de la phytopathologie des grandes cultures pour la France et d'autres pays dans le monde). « Il nous a semblé logique d’associer nos savoir-faire, expliquent les deux entreprises, pour proposer aux agriculteurs ce nouveau module s’appuyant sur des données collectées depuis 20 ans en France et actualisé tous les 5 jours grâce à la fréquence des images satellites ».

« Ajuster les derniers apports d'azote selon le potentiel de rendement en place »

Ainsi, « pour chaque parcelle de blé, le conseil du modèle intègre l'objectif de rendement pris en compte dans le calcul du plan prévisionnel de fumure (PPF) et le potentiel de rendement en place, estimé à partir d'images satellites, entre avril et mai ». Ce qui permet d'ajuster la dose du troisième/quatrième apport, en le renforçant si le potentiel en place est supérieur au rendement pris en compte dans le calcul du PPF, soit en le baissant si le potentiel de rendement en place est plus bas ». 

Ce nouveau module, qui sera aussi intégré à My Precifield, permet également de « répartir la dose d'azote conseillée selon les différentes zones de la parcelles ».

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet