Menu

Contenu réservé

Troupeau laitierMaîtriser le coût du renouvellement

Le renouvellement représente 12% du coût de production du lait. L’optimisation du revenu passe aussi par l’analyse du coût d’élevage des génisses et des vaches réformées. Explications de Cogedis.

Produire 1000 litres de lait coûte en moyenne 271 euros aux éleveurs du grand ouest (1). Sur ces 271 euros, 12 % sont liés au coût de renouvellement du troupeau. Or les éleveurs, dégageant le meilleur revenu, parviennent à économiser 8,31 euros/1000l sur ce coût de renouvellement. Cette composante mérite donc d’être étudiée de près.
Estimer le coût de renouvellement revient à évaluer le coût de remplacement des vaches réformées. Il s’agit des produits issus de la vente des animaux auxquels on retire le coût d’élevage des animaux de remplacement.
Raisonner son renouvellement amène donc à se préoccuper de la place qu’occupent les génisses sur l’exploitation, et de l’intérêt de les élever. La réforme ne devrait être justifiée que par des raisons objectives comme l’élimination des animaux devenus économiquement inintéressants (infertilité, leucocytes, problème de morphologie fonctionnelle). L’objectif du renouvellement est de combler la place libérée par les animaux réformés, voire d’augmenter la taille du troupeau dans certains cas. C’est bien la réforme qui doit déterminer le renouvellement et non l’inverse. Effectivement, réformer pour faire de la place aux génisses fraîchement vêlées provoque une baisse de la moyenne d’âge du troupeau. Quand on sait que le potentiel maximum des vaches s’exprime vers la 4ème lactation…

Limiter l’élevage des génisses
D’une exploitation à une autre, le coût d’élevage d’une génisse varie du simple au double: de 600 euros à 1 200 euros par génisse. Comme tout investissement, à chacun donc d’en mesurer le besoin, d’en maîtriser le coût et d’y prévoir un retour sur la durée. A l’extrême, l’élevage des génisses pourra être remis en cause quand son coût est supérieur au prix de marché de la génisse amouillante (voir ci-après). Les postes " charges " comprennent l’alimentation (fourrages, concentrés), l’entretien (vétérinaire, paille…), les charges de structure et les pertes. Les produits sont eux liés aux réformes et dépendent bien sûr du marché, mais aussi de l’état de l’animal.
Il est donc important de maîtriser le coût de ses génisses et de se fixer une stratégie de renouvellement. La mise en application du plan de renouvellement permettra ainsi d’allonger la durée de production des vaches laitières, et de limiter l’élevage des génisses au seul besoin généré par la réforme.

(1) résultats obtenus auprès des adhérents Cogedis.


0

Vous avez lu 48 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement