Menu

Céréales traitées avec un activateurLa technique du Maxammon augmente la teneur en protéines des grains

Le traitement au Maxammon permet de conserver les grains plusieurs mois, sans séchage ni perte au stockage. (©Terre-net Média)
Le traitement au Maxammon permet de conserver les grains plusieurs mois, sans séchage ni perte au stockage. (©Terre-net Média)

Arrivé d’Irlande il y a quelques mois, le Maxammon permet d’enrichir la teneur en matière azotée des céréales, protéagineux et drêches. Avec cette technique, certains éleveurs de bovins parviennent à se passer de l’achat de concentrés azotés.

La recette est simple : 5 kg de Maxammon par tonne de céréale aplatie (ou broyée grossièrement), ajouter 15 kg d’urée alimentaire*, verser 70 litres d’eau si besoin afin d’atteindre un taux d’humidité de la céréale autour de 26 % ; mixer le tout à la mélangeuse - ou avec un camion-usine -, puis laisser reposer 15 à 20 jours sous une bâche plastique sans tasser.

« Une fois la réaction biologique passée, on peut retirer la bâche et stocker les céréales à l’abri de la pluie pendant un an sans perdre un point de protéines, explique Christophe Mathiaud naisseur-engraisseur dans l’Allier. Le mélange n’est pas corrosif et n’est pas dévoré par les rongeurs, les oiseaux et les charançons. »

Economies à la clé

Le Maxammon contient de l'extrait du champignon filamenteux Aspergillus niger, capable de transformer l’urée alimentaire en bicarbonate d’ammonium absorbables par les micro-organismes du rumen et qui permetd e remonter le pH. Un blé habituellement autour de 12 % de matière azotée totale (Mat) peut atteindre 16,5 % à 17 % après traitement. Les protéagineux gagnent généralement 6 à 7 points de Mat (voir tableau ci-dessous). Le blé ainsi traité atteint 9 de pH, ce pouvoir tampon réduit les risques d’acidose et améliore l’efficacité de la flore microbienne du rumen.

Résultats comparatifs d’analyse d’aliment

Blé témoin non traité

Blé traité Maxammon

Différence

MS Matière sèche

MAT Matière azotée totale

MAS Matière azotée soluble en 1h

UF Unité fourragère

PDIN prot permise par l’azote

PDIE prot permise par l’énergie

PDIA prot d’origine alimentaire

pH

89.1

138.5

74.6

1.03

82

92

27

5.9

84.9

193.1

81.3

0.97

111

102

43

9.1

- 4.2 %

+ 54.6 g/kg MS

+ 6.7 g/kg MS

- 0.06

+ 29 g/kg Brut

+ 10 g/kg Brut

+ 16 g/kg Brut

 

 

Féverole témoin

Féverole Maxammon

 

MS Matière sèche

MAT Matière azotée totale

MAS Matière azotée soluble en 1h

UF Unité fourragère

PDIN prot permise par l’azote

PDIE prot permise par l’énergie

PDIA prot d’origine alimentaire

87

232.7

141.3

1.01

127

82

30

80.9

308

148.4

0.97

160

95

47

- 6.1 %

+ 75.3 g/kg MS

+ 7.1 g/kg MS

- 0.04

+ 33 g/kg Brut

+ 13 g/kg Brut

+ 17 g/kg Brut

Le principal atout du Maxammon réside dans son prix compétitif comparé aux tourteaux. « Avec un tourteau de soja 48 à 400 €/t, le point de Mat coûte environ 8,33 €.  Admettons que l’on augmente de 4,5 % Mat en traitant un blé au Maxammon, on gagne 37,5 € par tonne de blé », calcule Christophe Mathiaud.

Moissonner plus tôt sans sécher

« En Irlande, le climat est peu clément et les céréales sont souvent récoltées avec des taux d’humidité élevés, parfois supérieurs à 25 %. Les éleveurs traitent au Maxammon l’intégralité de la récolte à la moisson. »

En France, cette technique permet également de récolter les céréales plus tôt en saison, avant que le grain ne soit tout à fait sec. L’orge peut ainsi être moissonnée jusqu’à 25 % d’humidité et le maïs grain à 30 – 35 % d’humidité maximum.

« Avec le maïs grain humide broyé, il ne faut surtout pas tasser le tas. Le silo ne doit pas dépasser 2,5 mètres de haut pour ne pas trop se tasser. Il est également possible de le stocker en boudin. Contrairement à un silo d’ensilage, le front d’attaque ne chauffe pas », précise l’éleveur de l’Allier.

30 € par tonne

Le Maxammon contient des extraits de champignons, des levures et des huiles essentielles sur un substrat de poudre de maïs et de soja. Il est a priori interdit dans les filières Label et en agriculture biologique. Le Maxammon existe également avec une base de maïs/soja non Ogm.

Un sac de 25 kg de Maxammon coute 95 €, soit 19 €/t de céréale traitée et le prix de l’urée alimentaire avoisine les 11 €/tonne de céréale.

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet