Menu

Nouvelle PacFeu vert final du Parlement européen

Les trois textes, sur lesquels se sont prononcés les eurodéputés, ont été approuvés respectivement à 452, 485 et 487 voix sur 688 au total. (©Terre-net Média)
Les trois textes, sur lesquels se sont prononcés les eurodéputés, ont été approuvés respectivement à 452, 485 et 487 voix sur 688 au total. (©Terre-net Média)

Le Parlement européen a adopté mardi la nouvelle Pac, destinée à « verdir » l'agriculture, malgré l'opposition des écologistes et d'une partie de la gauche qui ne la jugent pas à la hauteur des ambitions environnementales de l'UE.

Les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, se sont prononcés sur trois textes régissant cette politique agricole commune, approuvés respectivement à 452 voix (178 contre, 57 abstentions), 485 voix (142 contre et 61 abstentions) et 487 voix (130 contre et 71 abstentions). Le groupe des Verts a voté contre ces trois textes, de même qu'une partie des Sociaux-démocrates (S&D) et la majorité de la GUE (gauche radicale). Cette Pac s'appliquera à partir de janvier 2023.

« C'est une première », a souligné dans l'hémicycle du Parlement l'eurodéputé allemand Peter Jahr (PPE, droite), rapporteur d'un des trois textes. « Nous avons fait en sorte que cette Pac soit plus durable, plus transparente et plus prévisible », s'est-il réjoui à l'issue du vote. Le commissaire européen à l'Agriculture Janusz Wojciechowski, présent à Strasbourg, a évoqué « un bon résultat qui permettra à la PAC d'assurer une transition vers une agriculture plus durable ».

Du côté de Renew Europe (centre), Pascal Canfin a salué « une bonne réforme qui va clairement introduire des changements structurels dans la façon dont la politique agricole est menée, tout en étant praticable au quotidien par les agriculteurs ».

Un point de vue contesté par les Verts, qui réclamaient une nouvelle Pac « en cohérence » avec les objectifs européens en matière de biodiversité et de sécurité alimentaire. Paysan bio et agronome, le Français Benoît Biteau a fustigé « un cadeau pour les eurosceptiques, l'agro-business et les climato-sceptiques ».

Rappelons que cette Pac va encore devoir recevoir l'aval formel des États membres.

Réagir à cet article

Sur le même sujet