Menu

Concours général agricole 202132 agriculteurs en lice pour le concours des pratiques agroécologiques

Le CGA a dévoilé, le 17 février dernier, les lauréats en lice pour le concours des pratiques agroécologiques. (©Patrick C./<a href="https://franceagritwittos.com/index.php/banque-image/" title="Banque d'images FranceAgriTwittos" target="_blank">Banque d'image FranceAgriTwittos</a>)
Le CGA a dévoilé, le 17 février dernier, les lauréats en lice pour le concours des pratiques agroécologiques. (©Patrick C./Banque d'image FranceAgriTwittos)

Le Concours des pratiques agroécologiques récompense chaque année les agriculteurs, mettant en œuvre des pratiques agricoles leur permettant de tirer profit de leur activité de production tout en apportant une contribution active à la préservation écologique des territoires. Retrouvez tous les lauréats territoriaux, qui vont concourir à la remise de prix nationale mi-mai 2021.

 « Dans un contexte de pandémie et de report du Salon international de l’agriculture (Sia), ce sera une édition unique du Concours général agricole (CGA), qui récompensera cette année l’excellence des pratiques agro-écologiques des agriculteurs et des éleveurs, explique les équipes organisatrices. La finale du Concours des pratiques agro-écologiques est prévue mi-mai 2021 à Paris, à l’occasion de la Semaine de l’agriculture française. »

Après les dernières visites des parcelles par le jury en décembre 2020, le CGA a dévoilé, le 17 février dernier, les lauréats territoriaux pour les deux catégories du concours : 

  • La catégorie « Agroforesterie», créée depuis 2020, compte 11 lauréats en lice, sur 58 agriculteurs candidats. Elle évalue « des systèmes associant arbres et agriculture, mis en place ou gérés par les agriculteurs, et leur capacité à valoriser l'écosystème issu de cette association en termes économiques, sociaux et environnementaux ».
  • La catégorie « Prairies & Parcours », concours organisé depuis 2014, rassemble 21 lauréats en lice, parmi plus de 80 agriculteurs et éleveurs, qui seront  évalués «  sur leurs pratiques agro-écologiques mises en œuvre sur leurs prairies dites fleuries, non semées, de fauche ou de pâture et leur contribution à l’alimentation de leur troupeau ».

Journaliste cultures

Réagir à cet article

Sur le même sujet