Menu

Conseil des ministres de l’agricultureDes positions françaises « défendues », mais pas d’avancée concrète

A l’issue du Conseil européen des ministres de l’agriculture du lundi 15 février 2016, Stéphane Le Foll s’est fait l’écho des revendications des agriculteurs français en difficulté. Mais aucune avancée concrète ne s’est dégagée.

Stéphane Le Foll, qui participait lundi 15 février 2016 au Conseil européen des ministres de l’agriculture à Bruxelles, « demande à l’Europe de réagir pour sauver l’élevage ». « Il a défendu les propositions faites par la France dans le cadre de son mémorandum adressé à la Commission européenne pour faire face à la crise que traverse actuellement l’élevage européen », explique le ministère de l’agriculture. 

« Au cours d’entretiens bilatéraux avec Phil Hogan, commissaire européen à l’agriculture, Christian Schmidt, et Krzysztof Jurgiel, respectivement ministres allemand et polonais de l’agriculture, puis lors du débat au Conseil, le ministre a insisté sur la nécessité pour l’Europe de disposer de réels outils de régulation des marchés agricoles et de mettre en place, rapidement, des mécanismes pour venir en aide aux agriculteurs en difficulté. » « Seul un mécanisme responsabilisant les acteurs économiques par une limitation de la production serait de nature à stopper la course à la production qui se conjugue toujours avec une baisse des prix insoutenable pour les agriculteurs. » Selon Stéphane Le Foll, la mise en place de mécanismes encourageant les aides à la promotion et aux exportations est un « point partagé par beaucoup d’Etats membres et le Commissaire ».

Phil Hogan à Paris le 25 février

« Le commissaire Hogan a reconnu la gravité de la crise agricole et la nécessité de proposer de nouvelles mesures au Conseil du mois de mars. Il a salué les propositions du mémorandum français, notamment celles relatives au crédit export, à la promotion et à la levée de l'embargo russe. De nombreux Etats membres parmi lesquels l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, la Pologne, la Roumanie, la Belgique ont appelé comme la France à la prise de nouvelles mesures. Le Commissaire s’est engagé à venir le 25 février à Paris pour discuter de ces mesures lors d’une rencontre avec le Premier ministre Manuel Valls et Stéphane Le Foll. »

« Enfin, Stéphane le Foll a pu à l’occasion de ce conseil redire la fermeté de la France à ce que des dispositions sur l’étiquetage de l'origine des produits transformés, plébiscité par les consommateurs européens voient le jour. Dans l'attente de dispositions partagées, le ministre a transmis au Commissaire européen un projet de décret car il entend bien avancer sur le plan national dans l’attente d'une décision communautaire. »

« Le ministre a enfin conclu en indiquant que le sujet de la crise agricole serait évoqué par le Président de la République lors du prochain Conseil européen. »

Rédacteur en chef de Terre-net

Réagir à cet article

Sur le même sujet