Menu

Plan de soutien à l'élevageConfédération paysanne : C'est un « plan de licenciements silencieux »

La Confédération paysanne réagit au point d'étape sur le plan de soutien à l'élevage réalisé mercredi 6 janvier 2016 par Stéphane Le Foll. Le syndicat n'y voit rien d'autre qu'un « plan de licenciements silencieux ».

Lors d’un point d’étape mercredi 6 janvier 2016 concernant la mise en œuvre des mesures du plan de soutien à l’élevage, le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a annoncé que 11 400 dossiers d’agriculteurs en difficulté avaient été traités par les cellules d’urgence départementales. 

Pour la Confédération paysanne, le ministre n'a pas chiffré les disparitions de paysans. Or, ce sont des milliers de personnes qui n'exerceront plus ce métier avant la fin de l'année. Le syndicat dénonce « une politique qui n’est rien d’autre qu’un plan de licenciements silencieux. »

Pour la CP, « depuis trop longtemps, les prix des viandes et du lait sont en chute libre, mais personne ne s’étonne du silence des paysans. Pas de manifestations depuis cet été, pas d’éclats médiatiques. L’endettement, la pression de la dérégulation, l’isolement, ont créé une situation de résignation grâce à laquelle le gouvernement peut se permettre de faire disparaître l’emploi paysan sans faire de vagues. La Confédération paysanne s'insurge contre cette situation d'abandon dont souffre le monde paysan et souhaite insuffler de réelles solutions d'avenir plutôt qu'un énième plan d'urgence désastreux. »

Elle propose « la mise en place d’une politique agricole tournée vers les paysans plutôt que vers l’agrobusiness ». « La maîtrise et la répartition des productions doivent être un préalable pour que tous aient la possibilité de vivre de leur métier. »

Journaliste météo et risques climatiques

Réagir à cet article

Sur le même sujet