Menu

Protection des colzas à l’automneUn outil qui évalue le risque lié à la présence d’altises dans une parcelle

L'OAD Colza risques altise adulte estime le risque de dégât en parcelles de colza. (©Terres Inovia)
L'OAD Colza risques altise adulte estime le risque de dégât en parcelles de colza. (©Terres Inovia)

Faut-il intervenir ou pas contre les altises ? Pour répondre à cette question, Terres Inovia a mis en ligne depuis le début de l’automne, un outil d’aide à la décision destiné à estimer le risque de présence d’altises des crucifères et de grosses altises ou altises d’hiver, adultes dans le colza.

Il est désormais possible de mesurer facilement le danger que représentent des altises dans les jeunes colzas. Terres Inovia a mis en ligne sur son site internet un outil, COLZA, risques altise adulte, qui estime, pour des levées avant le 1er octobre, le risque lié aux prélèvements foliaires par les altises des crucifères et les altises d’hiver ou grosses altises, adultes.  

Une destruction parfois très rapide

« Les altises des crucifères et les altises d’hiver sont deux ravageurs fréquents du colza, souligne Céline Robert, chargée d’étude sur les ravageurs à l’institut technique. Elles consomment les jeunes feuilles et, ce faisant, peuvent être préjudiciables à la culture. Lorsque le colza est suffisamment développé et a atteint le stade quatre feuilles, les plantules peuvent supporter sans difficulté les prélèvements foliaires. En revanche, avant le stade 4 feuilles, les attaques peuvent handicaper la croissance des jeunes colzas, voire détruire les plantules, parfois en une seule nuit. »

Des observations plus précises

A partir de quel niveau d’attaques faut-il intervenir ? Pour faciliter la prise de décision des agriculteurs, Terres Inovia a construit un outil en reprenant le seuil de décision historique, à savoir avant le stade 4 feuilles, plus de 25 % de la surface foliaire prélevée. « Cet outil a été élaboré par un groupe de travail composé des experts de Terres Inovia et de ses ingénieurs régionaux, en intégrant des résultats d'essais, souligne la chargée de mission. Il prend en plus en compte la vitesse de croissance du colza, et le fait que des dégâts récents aient ou pas été observés. »

A partir de quatre questions

Concrètement, l’agriculteur qui utilise ce nouvel outil doit répondre à quatre questions très simples : le stade de son colza, le caractère poussant ou pas de la culture, la présence d’altises ou de dégâts récents, et une estimation de la consommation foliaire. « En quelques secondes, l’outil lui indique si le risque altises est nul, faible, moyen ou fort, et si une intervention est recommandée, ou pas, précise Céline Robert. Nous avons voulu associer la réponse fournie par l’OAD, à un conseil pour le producteur. »

Cet outil gratuit est disponible sur le site web de Terres Inovia après avoir créé un compte, sur la page d’accueil : rubrique « mes outils » > « colza » > « les ravageurs » ou en cliquant sur le lien https://www.terresinovia.fr/-/altise-adulte-colza.

A noter que la construction de l’outil a été conduite dans le cadre du projet « Accroître la compétitivité et la durabilité des productions oléo-protéagineuses » de Cap Protéines. L’OAD Colza Risques altise adulte est complété par deux autres modules qui estiment le risque lié au charançon du bourgeon terminal (mis en ligne mi-octobre) et aux larves de grosses altises (mis en ligne mi-novembre).

Réagir à cet article

Sur le même sujet