Menu

L'info marché du jourEn Chine, chaleur et sécheresse mettent en péril les cultures d’automne

Plus de 70 jours de températures extrêmes et de faibles précipitations ont fait des ravages le long du bassin du Yangtsé. (©AdobeStock)
Plus de 70 jours de températures extrêmes et de faibles précipitations ont fait des ravages le long du bassin du Yangtsé. (©AdobeStock)

La Chine vit actuellement son été le plus chaud et le plus sec jamais enregistré, annonçant des pertes de récolte en céréales d’automne.

La Chine connaît depuis plus de deux mois une vague de chaleur et de sécheresse d’une intensité et d’une durée sans précédent.

Des températures record de 44-45 °C et des pénuries d’eau potable ont été enregistrées ces derniers jours dans plusieurs provinces, les incendies se multiplient, le fleuve Yangtsé et ses affluents sont asséchés, ce qui affecte la capacité hydroélectrique du pays et provoque des pannes et un rationnement de l’électricité.

Cette météo sèche et aride « risque de réduire la production 2022 du pays et d'entraîner ainsi une accélération de ses besoins d’import », note Marius Garrigue sur Terre-net.

Les provinces du Sichuan et du Hubei ont d’ailleurs déjà rapporté que des milliers d’hectares avaient été endommagés. Le 11 août, le ministère de l’eau a annoncé que la sécheresse avait alors affecté 22 000 km2 de terres arables et 350 000 têtes de bétail.

Le gouvernement a exhorté les autorités locales à prendre toutes les mesures pour que « chaque unité d’eau soit utilisée avec précaution », et mis en place des mesures d’urgence pour soutenir l’agriculture : détournement de sources d’eau, ensemencement des nuages pour générer des pluies artificielles, pulvérisation de produits favorisant la rétention d’eau par les plantes.

L’objectif : sauver la récolte d’automne, qui représente 75 % de la production céréalière chinoise. Pour plusieurs analystes, la production de riz est la plus vulnérable face à cette canicule, suivie par le maïs. L’Empire du milieu, premier consommateur et importateur de riz au monde, devrait en importer un record de 6 Mt en 2022/23, selon le département américain de l'agriculture.

Importations chinoises de riz
Importations chinoises de riz. (©CIC)

Mardi, les prévisions nationales ont réduit le niveau d’alerte à la chaleur de « rouge » à « orange » et des pluies sont attendues dans les dix jours, mais le mercure devrait encore dépasser les 40 °C dans certaines zones d’ici à ce week-end.

Le gouvernement vient d’inciter les agriculteurs des zones les plus touchées à récolter tôt le riz et à le stocker, ainsi qu'à replanter ou à changer de culture là où ils le peuvent, par exemple en implantant des patates douces.

En parallèle de la sécheresse, des régions du nord-est et de l’ouest du pays ont récemment subi des crues et des glissements de terrain particulièrement soudains et meurtriers.

Réagir à cet article

Sur le même sujet