Menu

Présidentielle 2017Participation en forte baisse à 17h

À deux heures de la fermeture des bureaux de vote (à trois heures pour les grandes villes), la participation s'annonce comme l'une des deux plus faibles de la Ve république. (© Terre-net Média)
À deux heures de la fermeture des bureaux de vote (à trois heures pour les grandes villes), la participation s'annonce comme l'une des deux plus faibles de la Ve république. (© Terre-net Média)

La participation à 17h est la 2e plus faible depuis 1965 pour un second tour d'élection présidentielle. C'est ce que révèle le taux de participation de 65,30 % dévoilé par le ministère de l'intérieur à 17h pour la France métroplitaine.

bureau de vote avec les bulletins Le Pen et Macron
À deux heures de la fermeture des bureaux de vote (à trois heures pour les grandes villes), la participation s'annonce comme l'une des deux plus faibles de la Ve république. (© Terre-net Média)
 

65,30 %. Telle est la participation à 17h pour le second tour de l'élection présidentielle française selon le ministère de l'intérieur. Soit 7 points de moins qu'en 2012 à la même heure. Et 10 points de moins qu'en 2007 !

Seule l'élection de 1969 avait vu pire avec 55,8 % de participation à 17h. Le meilleur taux reste celui de 2007 avec 75,1 % à 17h.

Selon une projection réalisée par Harris interactive, nous nous dirigeons vers 73 % de participation finale à 20h. Contre 80,35 % en 2012, 83,97 % en 2007 et 79,71 % en 2002.

Pour en savoir plus : 
• [En direct] Présidentielle  - Journée électorale spéciale agriculture - Postez vos questions & messages 
Suivez le second tour de l'élection présidentielle 2047 en direct avec un regard agricole 

Graphique : historique de la participation aux deux tours de l'élection présidentielle française depuis 1965
Évolution de la participation aux deux tours de l'élection présidentielle française depuis 1965. (©Harris interactive via Jean-Daniel Lévy, directeur du département politique & opinion d'Harris interactive.)
 

 

Éditeur adjoint chargé du numérique

Réagir à cet article