Menu

EcophytoDominique Potier, député, propose un nouveau plan

Dominique Potier, député, propose un nouveau plan

Dans un rapport remis le 23 décembre dernier à Manuel Valls, Premier ministre, Dominique Potier suggère que baisser de moitié de la consommation de pesticides se ferait dans un premier temps en optimisant les solutions actuellement disponibles puis dans un second temps, en transformant les systèmes d’exploitation et en les rendant moins dépendants de l’usage des pesticides.

Dominique Potier, député de Meurthe et Moselle, à l'Assemblée nationale. Il est entourépar des membres de sa mission avec lesquels il a réalisé son rapport.
Dominique Potier, député de Meurthe-et-Moselle, à l'Assemblée nationale. Il est entouré par des membres
de sa mission avec lesquels il a réalisé son rapport. (©Assemblée nationale)

« C’est le rapport de la seconde chance et même de la dernière chance ! ». C’est en ces termes que Dominique Potier, le producteur de lait lorrain élu député de Meurthe-et-Moselle en 2012, a présenté son document de 251 pages avec 68 propositions, intitulé "Pesticides et agro-écologie, les champs du possible" le 7 janvier dernier. Remis à Manuel Valls, Premier ministre le 23 décembre dernier, il y expose la méthode à suivre pour rénover le plan Ecophyto 2018 actuellement en vigueur en s’appuyant sur l’expérience acquise ces six dernières années, même si les résultats obtenus ne sont pas probants. Mais l’objectif reste le même : baisser de 50 % l’utilisation des produits phytosanitaires par rapport à 2008.

Dominique Potier suggère de diminuer en deux temps la consommation de pesticides avec une première réduction de 25 % d’ici 2020 puis une seconde de 25 % à l’horizon 2025. Et pour y parvenir, il s’appuie sur ses 68 propositions « qu’il est nécessaire de retenir dans leur entièreté pour préserver la cohérence du rapport », a souligné le député.

La première baisse de 25 % de l’utilisation de pesticides serait atteinte « en optimisant les systèmes de production à l’aide des solutions actuellement disponibles et « à ferme France identique ». Les résultats obtenus dans les exploitations du réseau Déphy montrent que les marges de progrès existent.

Une réduction de 50 % en deux phases

Le député lorrain propose une augmentation de la redevance pour pollutions diffuses dont le produit de la collecte servirait à financer les pratiques des agriculteurs engagés dans des démarches environnementales vertueuses. Ces redevances seraient en fait assimilables à une nouvelle Cvo.

Dominique Potier suggère aussi de renforcer le plan protéines présenté il y a quelques semaines par Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture.

La seconde phase du plan, autrement dit la réduction jusqu’à 50 % de l’utilisation de pesticides à l’horizon 2025, serait « permise par des mutations profondes des systèmes de production, soutenues par les déterminants politiques du moyen et long terme (orientations de la Pac) et par des avancées de la science et de la technique ». 

La version complète de l'article est parue sur Terre-net.fr

Réagir à cet article

Sur le même sujet