Menu

Agro-écologieConcilier compétitivité et environnement : mode d’emploi

Concilier compétitivité et environnement : mode d’emploi

Ancienne présidente de l’Inra, Marion Guillou, qui préside désormais Agreenium, a présenté le rapport destiné à identifier les pratiques et les systèmes doublement performants pour concilier compétitivité et respect de l’environnement.

Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture avec Marion Guillou, directrice de l'Inra et Hervé Guyomard, professeur et chercheur
Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture avec Marion Guillou, présidente
d'Agreenium et Hervé Guyomard, professeur et chercheur. (© Terre-net Média)
Inciter, ne pas contraindre, avec une priorité au collectif. Telle est la philosophie du rapport remis par Marion Guillou, ex-présidente de l’Inra qui préside dorénavant Agreenium (1), à Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture. Il propose le mode d’emploi à suivre pour accompagner la conversion de la France « Vers des agricultures doublement performantes pour concilier compétitivité et respect de l’environnement » afin de rendre ce secteur plus autonome en intrants et respectueux de l’environnement sans compromettre les capacités exportatrices en produits agricoles et agro-alimentaires.

La première étape de la démarche à suivre vise à « mieux caractériser et à mieux identifier les systèmes potentiellement doublement performants » et à « promouvoir des formations initiales et continues adaptées pour vulgariser les pratiques agricoles identifiées ».

« Accompagner la transition des groupes d’agriculteurs par un conseil agricole renouvelé » et « mettre en place des incitations pour lever les blocages au niveau individuel, collectif ou des filières » sont les troisième et quatrième étapes du processus de conversion à l’agriculture écologiquement productive et économiquement performantes.

Le projet de Marion Guillou propose que tous les appels d’offres du Casdar, le fonds de développement agricole financé par une taxe assise sur le chiffre d’affaires des exploitants, soient orientés vers la formation à l’agro-écologie et que les résultats des travaux du Casdar soient mis en commun et en réseau.

Plus d’information sur le rapport sur l’agro-écologie en cliquant ici.

Réagir à cet article

Sur le même sujet