Menu

Prix du lait (Mis à jour le 28 septembre 2012)Lactalis décide de baisser son prix de 5 €/1.000 l

Lactalis décide de baisser son prix de 5 €/1.000 l

Emboîtant le pas de Sodiaal, Lactalis baissera le prix du lait payé à ses producteurs de 5 €/1.000 l à partir du 1er octobre 2012. Dénonçant cette décision, la Fnpl a saisi le médiateur des négociations commerciales.

Baisse du prix du lait chez Lactalis
Comme Sodiaal sur son prix A, Lactalis baissera le prix du lait de 5 €/1.000 l dès octobre. (© Terre-net Média)

« L'effet domino » redouté par les responsables syndicaux suite à l’annonce de Sodiaal, fin août, d’opérer des baisses des prix A et B payés à ses coopérateurs, est finalement une réalité. Lactalis a décidé de suivre le mouvement enclenché par la première coopérative laitière française en annonçant aussi une baisse du prix du lait de 5 €/1.000 l à partir du 1er octobre 2012.

Cette « attitude suiviste », justifiée par les décrochages de prix opérés par ses principaux concurrents, dont Sodiaal, est fermement dénoncée par la Fnpl. 

Comme Sodiaal, Lactalis fait ainsi le choix de ne pas se conformer aux indices de prix publiés par le Cniel. Le groupe laitier déclenche la clause de sauvegarde mentionnée dans les contrats laitiers, qui permet, de manière plutôt floue, de s’affranchir des indices interprofessionnels s’ils sont jugés décalés par rapport à l’environnement concurrentiel.

Surtout, la Fnpl considère que le groupe laitier ne respecte pas le contrat qu'il a signé avec ses producteurs. Le syndicat estime en effet que, comme le prévoit la convention  de fonctionnement signée entre le groupe et ses OP, « la mise en œuvre de la clause de sauvegarde et notamment la détermination de nouveaux éléments fixant le prix du lait ne peut se faire de manière unilatérale sans entrer en négociation avec les représentants des producteurs. »

Une double peine pour les producteurs Lactalis

 Jugeant par ailleurs abusive l'utilisation de cette clause de sauvegarde, la Fnpl a annoncé qu'elle saisissait le médiateur des négociations commerciales et demande à Lactalis « de revenir à la table des discussions. »

La décision de Lactalis de baisser ainsi le prix du lait rappelle, au passage, la fébrile solidité des contrats en matière de prix.

Une Réaction inexpliquée selon la CP

La Confédération paysanne n’a pas non plus tardé en apprenant la baisse du prix du lait . « La décision de Lactalis montre bien l’inefficacité des outils prévus par la Loi de modernisation de l’agriculture; pire, cela témoigne du mépris des collecteurs pour les éleveurs laitiers confrontés à l’explosion des coûts de l’alimentation animale ».
« L’attitude inacceptable des entreprises de transformation fragilise encore plus la filière laitière française et décourage l’ensemble des producteurs ».
Aussi la Confédération paysanne « renouvelle sa demande au Ministère de l’agriculture d’une remise à plat du système actuel, qui vient de faire la preuve de son inefficacité et l’annulation du décret sur les OP en l’état ».

Par ailleurs, « les éleveurs laitiers français ont la mauvaise impression d’être les financeurs de développements internationaux du premier groupe privé français, sans avoir des perspectives de produire plus pour des marchés porteurs, explique la Fnpl. Lactalis a décidé de geler toute possibilité d’accroissement des volumes alors que la France est toujours en sous réalisation de son quota. C’est une double peine pour les éleveurs. »

 

Dans son communiqué, la Fnpl a indiqué qu'elle entend utiliser tous les moyens pour contester les décisions de Lactalis et de Sodiaal.

Pour l'Opl, la branche laitière de la Coordination rurale, la situation des éleveurs laitiers « est pire que celle de 2009 ». « La mainmise sur les volumes à produire par les entreprises est une catastrophe. » L'Opl demande ainsi au ministre de l'Agriculture et à celui du Redressement productif à s'engager « dans un combat pour une régulation européenne de la production du lait, pour stopper le processus catastrophique qui ruine et fait disparaître les éleveurs laitiers. Sans un message clair dans ce sens, l'hécatombe va se produire dans les jours qui viennent ».

[En bref]: Les systèmes herbagers pénalisés par la nouvelle réglementation sur les nitrates.

 

A lire également :

Baisse des prix chez Sodiaal - Vers une nouvelle crise laitière ?

Livrés à eux-mêmes face aux industriels - Les éleveurs laitiers découragés pour produire du lait

Partenariat Sodiaal-Synutra - Les producteurs laitiers ont-ils encore les moyens de maîtriser les outils de transformation ?

Contractualisation laitière - Lactalis signe une convention avec ses producteurs de lait

Suivez aussi l'évolution des cours des produits laitiers sur :

L'observatoire des marchés de Web-agri

Participez aussi au « Club prix du lait » de Wab-agri :

« Club prix du lait »

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet