Menu

IntempériesBretagne : appui préfectoral pour la reconnaissance de catastrophe naturelle

Bretagne : appui préfectoral pour la reconnaissance de catastrophe naturelle

La préfecture des Côtes d'Armor va appuyer auprès du Premier ministre une demande de reconnaissance de catastrophe naturelle pour les agriculteurs bretons sinistrés par la dernière vague d'intempéries, a-t-on appris de source préfectorale.


Une stabulation de 1800 mètres carré,
effondrée sous le poids de la neige. (© Terre-net Média)
"Nous allons écrire au Premier ministre pour lui demander de constituer un groupe de travail, afin d'examiner les demandes de prise en charge au titre de catastrophe naturelle pour lesquelles les mairies rassemblent des dossiers", a déclaré à l'Afp le sous-préfet de Guingamp, Marc de la Forest-Divonne. "Le préfet va également tenir une réunion avec les principaux groupes d'assurance", a-t-il poursuivi.

La neige est tombée en abondance les derniers jours à l'ouest d'une ligne Saint-Brieuc/Loudéac dans un secteur délimité par la RN12, au nord de la Bretagne, et la RN164, au centre. "C'est un phénomène très localisé. A l'est de cette ligne, il n'y a eu aucune difficulté particulière mais à l'ouest, ça a été un cauchemar pendant quatre ou cinq jours", a souligné M. De la Forest-Divonne. "La nature même de la neige, particulièrement lourde et gorgée d'eau", est en cause dans les centaines de sinistres recensés, a-t-il ajouté.

Jusqu'à 60 centimètres

Selon des compagnies d'assurances, le poids de la neige était de l'ordre de 50 à 60 kg/m2, ce qui a entraîné l'effondrement du toit de nombreux élevages ou hangars. Aux bâtiments endommagés s'ajoutent les pertes d'exploitation: des ateliers d'élevage ne pourront plus fonctionner pendant plusieurs semaines, voire mois. Par ailleurs, du fait de la hauteur inhabituelle de la neige -jusqu'à 60 centimètres-, certaines exploitations sont restées isolées pendant plusieurs jours dans cette campagne très accidentée où les camions de ramassage d'animaux et les camions de collecte des laiteries ne pouvaient circuler.

Les sinistres survenus en Bretagne sont concentrés à 90% sur le sud-ouest des Côtes d'Armor, les 10% restants se répartissant équitablement entre les régions limitrophes du Finistère et du Morbihan. "Nous allons essayer de fédérer les trois départements autour du Centre ouest Bretagne (Cob) pour une demande commune", a ajouté le sous-préfet.

A lire aussi :

- Intempéries - Sinistrés, des agriculteurs du centre-Bretagne s'interrogent sur leur avenir

- Intempéries - Le point sur la situation et les précautions à prendre face à la neige

- Intempéries dans le Grand Ouest - Les agriculteurs en première ligne face à la neige

Sur le même sujet