Menu

Contenu réservé

Baisser l’âge au vêlageUne efficacité économique indéniable

Une efficacité économique indéniable

Viser un âge précoce au vêlage permet sans aucun doute des améliorations techniques et économiques.


L'importance économique de l'âge au vêlage. (© Terre-net Média)
30 mois : c’est l’âge moyen au vêlage constaté chez les adhérents Cogedis. Pourtant, l’âge idéal en termes de rentabilité économique et de performance technique se situe plutôt autour de 24 mois pour les élevages en Prim’holstein. Le prix de revient d’une génisse prête à vêler de 30 mois, de potentiel génétique « classique », est de 1340 euros. Il se compose d’environ 900 euros de charges proportionnelles (alimentation, frais vétérinaires…) et de 440 euros de charges de structure (bâtiments, foncier…).

 Ces chiffres sont souvent sous-estimés, ce qui peut conduire à des dérives sur le nombre de génisses gardées par an. Autrement dit, et sauf potentiel génétique supérieur avéré, il est bien souvent inutile d’élever des animaux pendant plus de 2 ans dans le but de réaliser une plus-value hypothétique… La « sur-sécurité » en élevage peut coûter cher ! Il faut adapter la structure du troupeau, et donc le nombre de génisses à élever, en fonction de ce qu’il y a à produire.

30 euros d’économie par animal et par mois

0

Vous avez lu 24 % de l'article

Vous devez vous abonner pour lire cet article en entier.

Ou

Bénéficiez de Web-agri en PRO pendant 7 jours gratuitement

*Offre sans engagement

Sur le même sujet