Menu

S'installer : démarches et outils (2/5)Moyens et conseils pour trouver ferme à son pied

 « Mieux vaut être patient et ne pas se précipiter pour trouver la ferme qui vous va bien, même si vous êtes pressé que votre projet se concrétise », insiste Rémi Castel, conseiller transmission à la chambre d'agriculture du Morbihan. (©Terre-net Média)
« Mieux vaut être patient et ne pas se précipiter pour trouver la ferme qui vous va bien, même si vous êtes pressé que votre projet se concrétise », insiste Rémi Castel, conseiller transmission à la chambre d'agriculture du Morbihan. (©Terre-net Média)

Si vous reprenez une exploitation en hors cadre familial, a fortiori si vous venez d'un autre milieu et d'une autre région, plusieurs dispositifs peuvent vous aider dans votre recherche tels que le répertoire départ installation ou le réseau Civam par exemple. L'essentiel étant de prendre votre temps pour bien affiner votre projets et vos critères de choix, et trouver peut-être pas la ferme de vos rêves mais celle qui vous correspond le mieux.

 

1- Se donner le temps de dénicher "la perle rare" ou du moins celle qui vous convienne 

> Cela permet en même temps de :

  • Consolider son expérience professionnelle

 Objectif : renforcer « sa légitimité à occuper la place de successeur » auprès du cédant, met en avant Rémi Castel, conseiller transmission à la chambre d'agriculture du Morbihan.

  • Peaufiner son projet d'installation avant de visiter des fermes à reprendre
  • Effectuer plusieurs visites d'exploitations

Objectif : « affiner sa recherche et être sûr de faire le bon choix. »

Un conseil :  même si vous ne donnez pas suite, recontactez les cédants pour leur expliquer pourquoi. N'oubliez pas qu'ils peuvent se connaître et parler entre eux, alors autant « leur laisser une bonne impression ».

Renforcer sa légitimité à occuper la place de successeur.
  • Nouer des liens avec le/les cédants

→ Objectif : là encore renforcer « sa légitimité à occuper la place de successeur » auprès du cédant.

Un conseil : « s'intéresser à son histoire et à ses méthodes de travail. »

À savoir :

- ils sont particulièrement sensibles à cette empathie.

- leurs premiers critères de sélection : votre motivation, votre sérieux et vos compétences.

> En conclusion : « Mieux vaut être patient et ne pas se précipiter pour trouver la ferme qui va bien, insiste Rémi Castel. Les repreneurs sont souvent pressés de voir leur projet se concrétiser, surtout lorsqu'ils sont en reconversion professionnelle. »

Plus de 12 mois en général avant de trouver une exploitation (+ 6 à 8 mois pour mener les autres démarches).

À savoir : pour faciliter la recherche d'exploitation,  il est conseillé d'être mobile et de se limiter à 3-4 critères sur lesquels on ne veut pas transiger (zone géographique, budget, surface par exemple). Car la ferme idéale existe rarement !

2- Chercher une exploitation avec le RDI...

  • C'est quoi encore ce sigle ? Réponse : RDI = répertoire départ installation
  • Inscription : gratuite avec juste une fiche à remplir pour expliquer votre projet et vos critères de sélection.

Elle fait partie des missions de service public des chambres d'agriculture.

C'est un peu le Bon coin des exploitations !, lance Lucille Faucon (animatrice JA 35 et conseillère PAI 35).
  • Animation : par des conseillés spécialisés.
  • Missions : du simple échange de coordonnées entre cédants et repreneurs à un accompagnement poussé.

- information : sur l'outil lui-même, le marché et les offres de fermes à reprendre, les événements sur le thème de l'installation...

- communication des offres de transmission/reprise : sur Internet, dans la presse, sur les réseaux sociaux (avec, si possible, des vidéos du candidat à l'installation présentant son projet), etc.

- conseil et suivi des candidats à l'installation : démarches à réaliser, modalités de cession, relations humaines avec le cédant, mise en place d'un stage de parrainage...

En Bretagne par exemple : 450 exploitations à reprendre, dont 377 en individuel.
Chaque année, 1/3 des personnes inscrites au RDI trouvent une exploitation.

Rq : le RDI permet aussi de chercher un associé.

 Le conseil : ne pas se limiter au RDI et multiplier les canaux de recherche institutionnels, départementaux ou plus locaux : notifications Safer, association Terre de liens, réseau Civam, syndicats agricoles, groupements ou organismes de collecte des productions, collectivités territoriales, dispositifs de portage des terres, notaires, petites annonces, bouche-à-oreille...

N'oubliez pas, le foncier est la clé du projet ! 

3- ... ou les Civam

  • Qu'est-ce c'est ? 

« Un réseau qui met en lien les agriculteurs, les ruraux et la société civile pour promouvoir une agriculture plus économe, autonome et solidaire visant à nourrir, préserver et employer dans les territoires. Chacun des membres mène à son échelle des initiatives et actions de terrain de manière indépendante », peut-on lire sur le site internet de l'organisation.

« La transmission peut en effet être l'occasion de faire évoluer les pratiques agricoles, explique Émeline Jarnet, chargée de mission Civam intallation/transmission 35 (Ille-et-Vilaine). Notre principe : toute ferme a le potentiel d'être transmise. » 

> Les Civam accompagnent :

- les candidats à l'installation plutôt non issus du milieu agricole et au début de leur projet.

  Objectif : les aider à le clarifier.

→  Moyens : formation de l'idée au projet, stage découverte du métier d'agriculteur. 

- les futurs cédants : pour les aiguiller sur les questions à se poser pour transmettre leur ferme.

- les binômes cédant/repreneur. Formations, ateliers collectifs, Café installation et  transmission, diagnostic transmission, etc.

 Objectif : « les faire se rencontrer et échanger pour que chacun comprenne les questions et besoins de l'autre. Au-delà des personnes, ce sont aussi des rencontres entre deux projets. »

Faire se rencontrer des personnes et des projets.

Rq : les Civam interviennent également dans la recherche d'associé. « Beaucoup de porteurs de projet qui frappent à notre porte sont seuls mais souhaitent s'installer dans un collectif, pour des questions financières, foncières et sociales. Alors quand leurs envies et objectifs correspondent, nous les mettons en relation », détaille Émeline Jarnet.

  • Ses conseils : les mêmes qu'au RDI

> En amont de la recherche d'exploitation : 

- préciser ses idées,

- se former et se tester (stages),

- bien connaître le milieu agricole local et se constituer un réseau de partenaires, en venant y habiter pendant la recherche d'exploitation.

> Et pendant : 

- diffuser l'annonce le plus largement possible, quitte à étendre la zone où l'on désire s'installer,

- définir ses critères de choix prioritaires,

- créer une relation de confiance avec le/les cédants, en étant souple et ouvert, pour tenir compte de ses attentes, en restant humble et en s'intéressant à son parcours et son outil de travail, même si l'on envisage de le faire évoluer. Sachant que ces comportements s'acquièrent au fur-et-à-mesure des visites de fermes à reprendre.

Source de l'article : webinaire, organisé par la chambre d'agriculture de Bretagne, dans le cadre de la semaine régionale de l'installation et de la transmission, du 20 au 27/11/20 et de la Quinzaine de la transmission/reprise d'exploitations agricoles 2020 déployée à l'échelle nationale dans tout le réseau.

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet