2Novembre
2016
L'actu d'Arvalis

Surveiller la présence de pucerons pour intervenir en végétation

Différentes espèces de pucerons (Rhopalosiphum padi, Sitobion avenae, Schizaphis graminum, Metopolophium dirhodum.) sont capables de transmettre les virus de la jaunisse nanisante de l'orge (JNO). Aucune lutte ne peut être engagée contre ces virus quand la plante est infectée. La lutte repose donc sur des techniques culturales préventives et sur la lutte insecticide, par la protection des semences ou le traitement en végétation. L'automne 2015 a montré que des infestations même tardives pouvaient occasionner des dégâts significatifs. La vigilance reste donc de mise tant que les conditions restent favorables aux pucerons.

7Octobre
2016
L'Optinéraire technique

Faire des économies et optimiser la conduite des céréales, dès le semis

Suite à la mauvaise récolte 2016, Arvalis - Institut du végétal propose une série de fiches ayant pour thème les postes d'économies possibles sur la conduite des céréales et leurs enjeux sur le rendement : semis, fertilisation, traitement de semences, etc. L'institut vous donne des pistes d'optimisation de l'itinéraire technique. Valables quel que soit le contexte, elles prennent aujourd'hui encore plus sens.

21Septembre
2016
Enrobage de semences

Via Végétale présente Commence, enrobage de semences, ayant pour vocation d'améliorer la nutrition des blés, réduire les effets du stress et d'améliorer les rendements. Catalyseur microbien, il s'ajoute au traitement de semence ou, pour de meilleurs résultats, s'applique directement sur le grain de blé.


23Aout
2016
Interdiction des néonicotinoïdes

Gilles Menou : « Les alternatives fonctionnent bien, sans surcoût »

Céréalier en Eure-et-Loir sur une cinquantaine d'hectares et porte-parole de la Confédération paysanne, Gilles Menou est favorable à l'interdiction des néonicotinoïdes, estimant que les agriculteurs sont « capables de produire sans ces substances » et que « les produits alternatifs sont tout aussi efficaces ».

17Aout
2016
Interdiction des néonicotinoïdes

François Jacques : « Il aurait mieux valu inciter à réduire »

Producteur de grandes cultures et de semences en Meurthe-et-Moselle, secrétaire général d'Arvalis-Institut du végétal et vice-président de l'AGPB, François Jacques n'est pas convaincu que « les nénicotinoïdes, seuls, soient la cause première de mortalité des abeilles ». Selon lui, leur interdiction « va à l'encontre d'Écophyto, dont l'objectif est de diminuer le recours aux pesticides ».

12Aout
2016
Ravageurs

[Enquête] 20 % de la sole bretonne de maïs touchés par la géomyze

Une enquête menée par Arvalis-Institut du végétal et la Chambre d'agriculture de Bretagne auprès des agriculteurs révèle qu'entre 80 000 et 100 000 hectares de maïs breton auraient été touchés par la géomyze. Le climat hivernal doux, qui n'a pas freiné le développement de la mouche, est pointé du doigt.

27Juillet
2016
Interdiction des néonicotinoïdes

Mathieu Archambeaud : « Cela pourrait avoir l'effet inverse de celui recherché »

Agronome spécialiste de l'agriculture de conservation et animateur du site www.agriculture-de-conservation.com, Matthieu Archambeaud souhaite « relativiser l'impact » des néonicotinoïdes, notamment lorsqu'ils sont utilisés comme traitement de semences. Il craint en outre, suite à leur interdiction, « une possible utilisation répétée de produits pulvérisés », qui ne seront pas forcément moins nocifs pour la faune auxiliaire.

4Janvier
2016
Abeilles

Une étude menée en plein champ par l'Inra révèle qu'à proximité de parcelles traitées avec un insecticide de la famille des néonicotinoïdes, le thiaméthoxane, les colonies modifient leur comportement de manière à préserver la production de miel en assurant le renouvellement des ouvrières.