Terres Inovia

image Terres Inovia

Terres Inovia est l'institut technique de référence des professionnels de la filière des huiles et protéines végétales, et de la filière chanvre. Les principales cultures travaillées sont le colza, le tournesol, le soja, le lin oléagineux, le pois, la féverole, le lupin et le chanvre. Semis, protection, récolte... retrouvez ci-dessous les conseils de Terres Inovia pour la conduite et le suivi de vos cultures.

26Novembre
Changement climatique

Hausse des températures, déficit de pluie : quels impacts sur les colzas ?

Des printemps et étés secs, des automnes et hivers plus doux. Depuis trente ans, le réchauffement climatique a déjà fortement impacté la culture du colza en France, notamment lors de son implantation. Aurore Baillet de Terres Inovia revient sur ces évolutions et leur impact sur la culture et propose des pistes d'adaptation à cette nouvelle donne climatique.

20Novembre
L'actu de Terres Inovia

Les atouts du lin oléagineux

Selon Terres Inovia, les atouts agronomiques, environnementaux et économiques du lin oléagineux, conjugués aux propriétés originales de son huile, en font une culture de diversification que l'on peut introduire en type "hiver" ou "printemps" dans une large gamme d'assolements.


12Novembre
L'actu de Terres Inovia

Évaluer la rentabilité du tournesol pour mieux saisir son intérêt

La rentabilité s'évalue le plus couramment de façon annuelle, à l'échelle d'une culture ou de l'assolement. Élargir le calcul de rentabilité à la rotation, à l'échelle pluriannuelle (¤/ha/an), permet un regard plus représentatif de l'état économique de son système. Cet article vous amène à quantifier les intérêts du tournesol, cet allié de choix pour vos rotations et assolements.

5Novembre
L'actu de Terres Inovia

Surveillez les larves de grosses altises

Tous les colzas ne présentent pas la même sensibilité aux larves de grosse altise. La clef est d'évaluer le nombre de larves ainsi que les capacités du colza à pousser de manière dynamique à l'automne.

27Octobre
L'actu de Terres Inovia

Tous les colzas ne sont pas égaux face au charançon du bourgeon terminal

Le charançons du bourgeon terminal a commencé à faire son apparition par endroits. Selon Terres Inovia, l'observation des colzas couplée au relevé de cuvettes jaunes et l'analyse des risques fournis par les réseaux d'observation comme le BSV permettent de décider s'il est opportun ou non de protéger les cultures contre ce ravageur.

22Octobre
L'actu de Terres Inovia

Quels critères pour conserver un colza levé tardivement ?

Avec l'absence de pluies efficaces au mois d'août et septembre, de nombreuses parcelles de colza ont levé tardivement, souvent début octobre avec le retour des pluies. Cette levée tardive interroge sur la robustesse des colzas et leur capacité à passer l'hiver. Les critères pour diagnostiquer sa parcelle sont rappelés ici.

7Octobre
L'actu de Terres Inovia

Colzas non-semés ou retournés : recherche désespérément tête de rotation

La sécheresse estivale a durement impacté les surfaces en colza, notamment sur l'est de la France. Si une partie de ces surfaces est déjà transformée en céréales d'hiver, il n'en reste pas moins la nécessité d'assoler ces cultures pour assurer la durabilité du système de production. Revue des oléo-protéagineux possibles et points d'attention.

1Octobre
L'actu de Terres Inovia

Pois, féverole, lentille et pois chiche : plusieurs virus en France

Lors de la campagne 2019-2020, les pucerons sont arrivés très précocement sur les cultures de pois, féverole et lentille, 2 à 4 semaines d'avance en moyenne par rapport à 2019, donc bien avant la floraison. La pression a été particulièrement forte et parfois difficile à maîtriser dans certains secteurs.

16Septembre
[L'actu de Terres Inovia] Récolte soja

« Avant l'heure c'est pas l'heure, après l'heure c'est plus l'heure »

Les récoltes de soja ont commencé dans les secteurs les plus précoces. Terres Inovia rappelle qu'il est nécessite de visiter ses parcelles pour évaluer le degré de maturité des plantes et ainsi estimer la date de récolte optimale. Les pertes de rendement peuvent atteindre 3 à 5 q/ha quand les conditions de récoltes ne sont pas toutes réunies.