27Septembre
2016
Tarissement

Prévenir les maladies métaboliques au vêlage par la ration des vaches taries

Un rationnement adapté pendant le tarissement et la préparation au vêlage permet d'éviter les problèmes de fièvre du lait, de rétention placentaire et de cétose. Une étude réalisée en Suisse sur 60 exploitations laitières a permis de mettre en évidence les pratiques entraînant le moins de problèmes métaboliques au cours de la lactation suivante. Les points clés sont la teneur en calcium de la ration ainsi que l'augmentation progressive des concentrés et des fourrages de base riches en amidon avant vêlage.

27Juillet
2016
Produit vétérinaire de tarissement

L'Anses demande l'arrêt de l'utilisation du Velactis et le rappel des lots

Suite à l'enregistrement de plusieurs déclarations d'effets indésirables graves liés au médicament vétérinaire Velactis, l'Anses suspend l'utilisation de ce médicament. L'Agence demande aux vétérinaires de ne plus prescrire le Velactis. Le rappel de tous les lots a été mis en ½uvre. Les éleveurs sont invités à retourner tous les produits non utilisés à leurs vétérinaires.

21Janvier
2016
Tarissement et mammites

F. Sérieys : « la majorité des infections s'installent durant la période sèche »

Directeur du bureau d'étude-conseil Filière Blanche spécialisé dans la qualité du lait, Francis Sérieys est aussi l'auteur de l'ouvrage « Le tarissement des vaches laitières ». Il revient sur l'importance de bien gérer la période sèche pour éviter les infections mammaires.


23Octobre
2015
Acétonémie en début de lactation

Le propylène glycol, seulement pour les vaches qui en ont besoin

Le propylène glycol, ou monopropylène glycol, est un précurseur du glucose qui permet de combler le déficit énergétique en début de lactation lorsque le risque d'acétonémie (ou cétose) est le plus élevé. Mais le traitement systématique peut coûter jusqu'à 3 ¤/1 000 l. Mieux vaut donc tester l'acétonémie, travailler l'alimentation des taries et ne donner du propylène qu'aux vaches qui en ont besoin.

25Juin
2013
Tarissement court

10 points clés pour réussir à tarir sur 35 jours

Par rapport au tarissement classique de 60 jours, le tarissement court (cinq à six semaines) utilisé sur de fortes productrices, limite les risques de maladies métaboliques autour du vêlage. Cependant, cette pratique n?est pas adaptée à tous les animaux, notamment les primipares. Le Btpl (Bureau technique de la promotion laitière) donne dix points clés pour réussir à tarir en 35 jours.