24Septembre
2014
Agro-écologie

Les organisateurs du festival du non-labour déçus par l'absence de S. Le Foll

La Coordination rurale organisait mercredi 24 septembre 2014, la 16e édition de son festival du non-labour et du semis direct. Un événement dans la droite ligne du projet écologique développé par le ministre de l'Agriculture. Mais son absence irrite les organisateurs.


29Novembre
2013
Spécial semis direct

L'heure de l'éclosion ?

Les techniques culturales simplifiées intriguent. Le semis direct, aboutissement d'une démarche de simplification de l'itinéraire, a ses adeptes. Les agriculteurs qui ont osé se lancer, et ils ne sont qu'une poignée, ont pris le temps de mettre en place un système qui fonctionne seulement s'il est pensé globalement. Parce qu'il implique d'évoluer à contre-courant des tendances dictées par les plus productifs, le développement de cette pratique reste limité. Pour combien de temps ?

22Novembre
2013
Au temps des semis d'automne

Direct, rapide, monograine ou combiné... A chacun son style

Rien ne vaut l'expérience personnelle pour se forger une opinion. Christophe Gueulle s'est lancé dans le semis direct il y a bientôt dix ans. Ses voisins ont encore du mal à s'en remettre. Thomas Bertrand, qui sait combien la qualité d'implantation compte pour le colza, compare le travail d'un monograine à celui d'un combiné de semis. Benoît Planchant sort le semoir rapide pour la deuxième année. Enfin, il essaie parce que les conditions, décidément humides, gâchent un peu la fête. Des reportages au champ... sans oublier les bons conseils des prescripteurs.

1Novembre
2013
Christophe Gueulle, polyculteur-éleveur

« Le semis direct a corrigé les défauts de mon exploitation »

En adoptant le semis direct, Christophe Gueulle a d'abord cherché à résoudre ses problèmes de structure de sol puis de flore adventice envahissante. Après bientôt dix ans de pratique, ce sont l'économie de main-d'½uvre et la réduction des coûts de mécanisation qui le motivent.

4Octobre
2013
Reportage au semis de blé

En direct, sous couvert : « J'adapte aussi mon itinéraire au contexte »

Christophe Gueulle, agriculteur dans l'Oise, pratique le semis direct sous couvert depuis presque dix ans. Au moment de semer ses blés, les mauvais souvenirs de l'année dernière ont raison de certains préceptes. Ces quelques adaptations ne remettent pas en cause les bénéfices qu'il tire de cette technique pour son exploitation.