Semis direct

Série d'articles sur le semis direct. Découvrez notamment les semoirs pour implanter vos cultures sans labour.

27Janvier
Maschio Gaspardo

La filiale française quitte La-Ferté-Saint-Aubin pour s'installer à Beauvais

Maschio Gaspardo France quitte son site ouvert en 1983 par Edigio Maschio pour rejoindre le pôle agro-équipement du Beauvaisis. Michel Schietequatte, dirigeant de la filiale depuis 2017, compte bien profiter de l'occasion pour booster les ventes et atteindre 50 millions d'euros de chiffre d'affaires en France d'ici 2024. Détails.

20Janvier
Strip-till

Combiner le semoir et le strip-tiller de Duro pour semer du maïs sur prairie

Mouvement qui s'inscrit dans l'agriculture de conservation, le strip-till fait de plus en plus d'adeptes. Trois jeunes agriculteurs normands ont décidé de prendre cette voie. Leur but : produire autant mais avec moins d'intervention grâce à la recapitalisation des parcelles en humus. Rencontre.

6Janvier
Sarah Singla

« Le principal outil de production d'un agriculteur, c'est d'abord son sol »

Coopérative agricole des Hauts-de-France et de la Seine-Maritime, Noriap entend accompagner ses adhérents vers une agriculture productive, respectueuse de l'environnement et répondant aux attentes sociétales. Parmi les différentes pistes envisageables : l'agriculture de conservation des sols, un modèle d'agriculture basée sur la vie du sol.


29Novembre
2019
Techniques culturales

L'agriculture de conservation en grandes cultures bio : utopie ou réalité ?

Les techniques de l'agriculture de conservation des sols (ACS) sont-elles transposables aux grandes cultures bio ? Le semis direct sous couvert végétal sans herbicide pourrait-il devenir une alternative ? Depuis 15 ans, une équipe de l'Isara (Yvan Gautronneau, Joséphine Peigné, Jean-François Vian et Thomas Lhuillery ) mène des essais en ce sens. À la clé, des avancées prometteuses mais encore difficiles à mettre en ½uvre.

15Novembre
2019
Paroles de lecteurs

Des semis difficiles pour vous tous, mais reprendre la charrue divise

La météo très pluvieuse complique les semis d'automne pour tous les lecteurs de Terre-net. Certains en deviennent même irritables ! Quant à la question de labourer ou non avec ces conditions difficiles, notamment pour ceux qui avaient abandonné cette pratique... posée dans le titre d'un article la semaine dernière, elle obtient des réponses plutôt partagées.

8Novembre
2019
« Les jeunes talents de l'agriculture »

Fabien : « J'ai retrouvé un sol vivant qui répond mieux aux aléas »

Déjà avant son installation sur l'exploitation familiale, le sol était l'objet de toutes les attentions de Fabien. À peine un an plus tard, en 2001, il se lance dans le semis direct sous couvert. une technique alors peu répandue en France. Les rendements s'améliorent sur le champ. Le producteur a retrouvé « un sol vivant » comme il le détaille dans ce 17e témoignage de la série présentant, en quelques lignes, les spécificités des parcours et projets des jeunes agriculteurs qui ont inspiré le livre de Christophe Dequidt, consultant, et son épouse Sylvie : "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture".

14Octobre
2019
Revue des réseaux

En plaine, le matériel est de sortie, les réseaux sociaux aussi !

Sur les réseaux sociaux, les agriculteurs et amateurs de machinisme sont nombreux à partager des photos et vidéos des chantiers en plaine. Combinés de semis de grande largeur, arracheuses à betteraves fabriquées maison, chantiers de pommes de terre, équipement full black. certaines images surprennent, d'autres avec des prises de vue aériennes, sont de véritables réalisations cinématographiques. Découvrez les posts de cet automne 2019.

11Octobre
2019
Agriculture de conservation

P. Lemey (55) : 15 années d'expérience en semis direct sous couvert

En 2004, Philippe Lemey fait le choix de passer en semis direct sous couvert afin de réduire les charges de mécanisation de son exploitation et d'améliorer la vie biologique de ses sols. Après 15 ans d'expérience dans cette technique, il explique les raisons de cette décision et présente son système d'exploitation actuel.

25Septembre
2019
Semoir monograine

Precea : la précision à haute vitesse par Amazone

Attendu depuis longtemps, le nouveau semoir monograine Precea d'Amazone vient d'être dévoilé. Son système de sélection avec entraînement mécanique ou électrique permet une précision jusqu'à 15 km/h. Il se décline en plusieurs versions pour s'adapter autant à des semis après labours que des semis directs.

19Septembre
2019
Agriculture de conservation des sols

Sky Agriculture : un accompagnement avant et après la vente des semoirs

Si le semoir est un élément essentiel pour aller vers l'agriculture de conservation des sols (ACS), l'accompagnement l'est également. C'est pour cette raison que Sky Agriculture a construit un centre de formation pour les agriculteurs. En 2018, l'entreprise a formé plus de 1 500 producteurs sur diverses thématiques autour de l'ACS.

3Septembre
2019
L'actu d'Arvalis

Pratiques culturales : quatre exemples de changements gagnants

Ils témoignent : « j'ai introduit une lentille dans la rotation », « je me suis converti en bio », « je privilégie l'agronomie comme stratégie de désherbage », ou encore « je pratique le semis direct sous couvert ». Retrouvez dans cette vidéo les témoignages de quatre céréaliers installés dans la région Grand-Est.

30Aout
2019
Paroles de lecteurs

Quand le maïs amène à parler du méteil...

Du maïs au méteil, il y a plus d'un pas. Mais Patrice Brachet n'a pas hésité à les franchir, emmenant avec lui Nicolas Hautot, tintin, steph72, débutant et Maec. Avec steph72, il s'offre même un aparté plus machinisme sur les semoirs de semis direct. Étonnamment, le sujet de départ de l'article sur l'hétérogénéité des maïs fourrage, soit très bons soit trop secs, n'a pas fait réagir plus que ça les lecteurs.

5Aout
2019
Vu sur Youtube

Gilles vk, agriculteur du Loiret : « J'ai semé mes colzas en juillet »

Les semis de colza, c'est déjà parti pour Gilles vk, agriculteur du Loiret, comme il le montre dans sa nouvelle vidéo publiée sur Youtube. Après 60 mm de pluie, il a commencé dès le 30 juillet à semer en direct ses colzas en association avec de la féverole et de la luzerne. Quelques jours plus tard, ils sont déjà levés.