Semis de printemps

image Semis de printemps

L'absence de gel et l'abondance des précipitations tout au long de l'hiver n'ont pas été favorables à la structure des sols. Et aujourd'hui, les pluies se font désirer... Certains éprouvent des difficultés à semer et d'autres craignent pour la levée. Reportages et témoignages en cette période de semis de printemps.

9Mai
Sondage

Le labour, une pratique majoritaire avant un semis de maïs

Les semis de maïs sont majoritairement réalisés après un labour, selon un sondage réalisé sur Terre-net du 17 au 24 avril 2018. 50,1 % des agriculteurs pratiquent le labour, 24,1 % sont en techniques culturales simplifiées, 3,1 % sèment le maïs en semis direct sous couvert et 2,1 % pratiquent le strip-till. 20,6 % ne cultivent pas de maïs.

27Avril
Semis de précision

Le semis graine à graine du maïs, précis et régulier

Le semis graine à graine présente de nombreux intérêts en culture de maïs, où il est traditionnellement utilisé. Les semences doivent en effet être placées le plus précisément et régulièrement possible sur la ligne de semis. Pour cette plante, la maîtrise de la densité et la levée sont deux éléments essentiels.


20Avril
L'actu de Terres Inovia

Pensez au soja pour les semis de printemps

Les conditions climatiques de février et de mars ont fortement ralenti l'avancement des semis de printemps. Par exemple, Terres Inovia estime à entre 15 et 25 % le taux de surfaces de pois de printemps non semées en Bourgogne. La culture de soja est une alternative possible en remplacement des cultures non emblavées.

6Avril
Retard dans les semis de printemps

É. Buysse: « On aura forcément une baisse de potentiel en betteraves et en lin »

Partout dans le grand quart nord-est, les conditions météos froides et pluvieuses entraînent des retards, particulièrement dans l'implantation des cultures de printemps. Éric Buysse, céréalier au Hérie-la-Viéville (Aisne), n'a toujours pas pu semer son lin et seulement 20 % de ses surfaces en betteraves. Les cultures d'automne semblent en revanche moins impactées.

5Avril
Sondage

43,7 % des agriculteurs n'ont pas commencé leurs semis de printemps

Des conditions climatiques peu clémentes retardent les semis de printemps. Selon un sondage en ligne réalisé sur Terre-net entre le 27 mars et le 3 avril 2018, 43,7 % des agriculteurs n'avaient pas encore commencé, 28,3 % ont pris un peu de retard et 9,3 % ont dû changer de culture. Les agriculteurs dans les temps ou en avance restent minoritaires, respectivement 14,2 % et 4,4 %. Point sur l'avancement des semis.

4Avril
Revue des réseaux

Semis, traitement, sortie des animaux... la pluie retarde tous les travaux

La pluie, les orages voire la grêle continuent de perturber les travaux des agriculteurs. Sur Twitter, ils s'inquiètent pour leurs semis de printemps, leurs traitements fongicides ou encore la mise à l'herbe de leurs animaux. Face à ce retard, certains ont choisi l'humour.