Semis de printemps

image Semis de printemps

L'absence de gel et l'abondance des précipitations tout au long de l'hiver n'ont pas été favorables à la structure des sols. Et aujourd'hui, les pluies se font désirer... Certains éprouvent des difficultés à semer et d'autres craignent pour la levée. Reportages et témoignages en cette période de semis de printemps.

1Juillet
L'info marché du jour

En dépit de précipitations record, ayant entraîné des retards de semis qui le sont aussi, le ministère américain de l'agriculture (USDA) a relevé ses estimations de surfaces cultivées en maïs de 2 millions d'hectares !

6Juin
L'info marché du jour

Bientôt la fin des pluies aux USA ? Et la reprise des semis de printemps ?

Enfin de bonnes nouvelles outre-Atlantique ! Alors qu'un rapport du ministère américain de l'agriculture notait, hier, une amélioration de la qualité des blés d'hiver, les précipitations qui sévissent sur la Corn Belt depuis plusieurs semaines pourraient également faiblir dans les prochains jours, ce qui pourrait permettre aux farmers de reprendre les semis de maïs et de soja, très en retard. Mais ces informations sont-elles favorables aux prix ?


22Mai
L'actu de Terres Inovia

Colza : point sur les traitements de semences

Suite à la non ré-approbation européenne de la substance active thirame, les AMM des produits concernés ont été retirés le 30 janvier 2019. Le délai de commercialisation des semences utilisant cette protection est le 31 juillet 2019 et le délai d'utilisation est fixé au 30 janvier 2020.

14Mai
L'info marché du jour

Encore des pluies annoncées aux USA... mais également en Ukraine

Des précipitations sont à nouveau prévues dans les prochains jours aux États-Unis, ce qui devrait ralentir encore davantage les semis de printemps. L'humidité ferait également son retour en Ukraine, après un bref répit, alors que les travaux des champs affichent déjà un léger retard.

26Avril
Témoignages d'agriculteurs

Avant le semis de maïs ou en combiné, le strip-till se développe

Alors que le labour reste majoritaire avant un semis de maïs, d'autres pratiques d'implantation comme le strip-till progressent. Consistant à travailler uniquement les futures lignes de semis, cette méthode représente un bon compromis entre la préparation de sol classique et le semis direct pour Alexis Bénard, cultivateur en Seine-et-Marne, qui s'intéresse à l'agriculture de conservation des sols. Agriculteur dans le Morbihan, Franck Pellerin peut aussi semer son maïs plus tardivement, à la suite de la récolte de dérobés. Tous deux observent également une meilleure régularité de levée et une vie du sol améliorée.