Russie

Tous les articles portant sur l'agriculture en Russie.

18Mars
L'info marché du jour

Face au coronavirus, la Russie pourrait limiter ses exports alimentaires

Alors que les exportations russes de blé profitent de la dépréciation du rouble face au dollar pour se renforcer, le gouvernement du pays a indiqué une possible mise en place de restrictions des exportations de certains produits alimentaires. Pour le moment, aucun déficit céréalier ne semble imminent, d'après le ministre de l'agriculture russe. Mais en cas d'évolution de la situation, une limitation des exports de céréales est envisageable.


20Février
L'info marché du jour

Vers un second record de production pour le blé russe en 2020 ?

La Russie pourrait connaître cette année sa seconde meilleure récolte. Le ministère de l'agriculture russe a annoncé une récolte 2020 comprise entre 76,5 et 78 Mt, contre 74,3 Mt en 2019. Mais d'autres analystes se montrent encore plus optimistes.

12Février
Weather Market

Coup de froid en Russie

L'Europe se distingue cette année par un hiver humide et chaud. En mer Noire, les conditions sont quelque peu similaires, mais la Russie a subi une vague de froid relativement inquiétante.

15Janvier
L'info marché du jour

Le blé français continue de manquer de compétitivité à l'export

Moins d'une semaine après le précédent tender, le Gasc est repassé aux achats pour 240 kt de blé. Seules les origines mer Noire ont été retenues, le blé français manquant une fois de plus de compétitivité par rapport à ses concurrents.

14Janvier
L'info marché du jour

La Russie discute d'une possible limitation de ses exports de céréales

Les cultures de blé d'hiver restent toujours dans des conditions anormalement douces et sèches en Russie, ce qui continue d'apporter des craintes concernant la prochaine campagne. Le ministère russe de l'agriculture a d'ailleurs proposé la rédaction d'un règlement pour limiter les exportations de céréales du pays.

7Janvier
Blé russe

« La production pourrait atteindre 100 Mt d'ici 7-8 ans »

Concernant sa production de blé, la Russie a un potentiel énorme et dispose encore d'une grande marge de progression. Jean-Jacques Hervé, ancien attaché agricole à Moscou, affirmait récemment que « les productions russes et ukrainiennes de grains pourraient doubler d'ici cinq ans ». Mais Michel Portier, président d'Agritel, se montre moins optimiste et table sur une progression de 20 %.