Reportages

Reportages terrain : conduite d'élevage, technique culturale, machinisme agricole, en photos et vidéo.

25Mai
Paroles de lecteurs

L'herbe est-elle plus verte en système pâturant ? Et avec un robot de traite ?

Le reportage chez François Dumont et son système tout herbe a poussé les lecteurs de Web-agri au commentaire ! Vous êtes très nombreux à avoir félicité cet éleveur du Pas-de-Calais, qui a réussi à augmenter son EBE. Des messages qui ont vite été suivis d'un débat plus large sur le pâturage et les robots de traite.

18Mai
Salle de traite avec griffes ADF Milking

Thibault Roseleur, éleveur : « 40 minutes de traite en moins chaque jour »

Exploitation laitière des Hauts de France, la SCEA du château Courbet transforme la plus grande partie de sa production en maroilles AOC. Pour la santé du troupeau, la qualité du lait, la réduction du temps de traite et de la pénibilité, Thibault Roseleur et son père ont investi dans le système ADF Milking. Deux mois après l'installation, ils évoquent les retours sur investissement.

11Mai
Pâturage tournant dynamique

Un EBE qui grimpe chez François Dumont (62) grâce à un système plus extensif

Il y a plusieurs années, François Dumont a pris un nouveau tournant dans sa façon de travailler. Éleveur laitier dans le Pas-de-Calais, il a d'abord arrêté le maïs après plusieurs chantiers d'ensilage catastrophiques. Puis, en cherchant des solutions pour nourrir son troupeau différemment, il a découvert le pâturage tournant dynamique. Il conduit désormais ses 55 vaches laitières à l'herbe toute l'année. Le plus surprenant pour l'éleveur c'est que le résultat de l'exploitation est loin d'avoir fondu : il a au contraire augmenté, tout comme sa qualité de vie au quotidien !


4Mai
Pâturage et robot de traite

Un parcellaire adapté au robot ou un robot qui s'adapte au parcellaire ?

L'arrêt du pâturage n'est pas une fatalité quand arrive un robot de traite. Maintenir le pâturage a de réels intérêts pour le coût alimentaire mais aussi pour répondre aux attentes sociétales. Un parcellaire groupé, de bons chemins, une organisation optimale ont permis à Christophe Vermet et Jean-Pierre Blanchard, éleveurs en Ille-et-Vilaine, de concilier les deux.

2Mai
[Reportage] Mon projet, mon avenir

« Faire notre propre farine nous permet de mieux nous rémunérer »

À Montgaillard, dans le Tarn, deux ingénieurs agro ont décidé de vivre de leur passion de l'agriculture. En 2012, Jasmine et Pierre-Alain Gibert, ont repris l'exploitation céréalière des parents de ce dernier, l'ont convertie en bio, et ont investi pour produire leur propre farine. Un succès économique et agricole.

27Avril
Froments du Léon

À 1 250 ¤/1 000 l de lait, Thierry Lemarchand met du beurre dans ses épinards

Il y a quelques années, Thierry Lemarchand, éleveur à Pacé (35), a troqué son troupeau de Prim'holsteins contre une race moins fréquemment rencontrée : la Froment du Léon. Aujourd'hui, il transforme l'intégralité de son lait en beurre haut de gamme valorisé à 25 ¤/kg.

20Avril
Race à faible effectif

Sébastien Vétil élève et valorise une vingtaine d'Armoricaines en 100 % herbe

L'Armoricaine est peu connue en France et a bien failli disparaître. Sébastien Vétil, passionné par la race, élève une vingtaine de ces allaitantes en Bretagne, berceau de cette vache à robe rouge. Conduit en système extensif à l'herbe, son troupeau lui permet de valoriser des veaux sous la mère et des b½ufs en circuit court.

16Avril
[Reportage] Mon projet, mon avenir

« Grâce à notre atelier de découpe, notre élevage est sauvé »

En 2016, Laetitia Dumont et son mari ont failli abandonner leur exploitation de bovins et porcins située dans l'Eure, en Normandie. C'était sans compter la solidarité de nombreux clients et amis, qui se sont cotisés pour leur permettre d'investir dans un atelier de découpe. Aujourd'hui, leur exploitation connaît une santé éclatante.

13Avril
Conversion biologique

Aurélien Joye (19) vise l'autonomie fourragère pour réussir sa transition

Aurélien Joye est éleveur de Limousines à St-Ybard (Corrèze). En conversion bio depuis un an, il travaille à atteindre 100 % d'autonomie fourragère en augmentant notamment ses surfaces en méteil. Son projet : faire évoluer son activité « broutards » vers le marché du veau rosé AB, pour lequel il existe une forte demande. Objectif : aboutir à un produit fini moins coûteux... et mieux valorisé.

9Mars
Modernisation de la traite

Chez Denis Mousset, la 2 x 4 suffit pour traire 110 vaches en 2 heures

Denis Mousset, éleveur laitier de l'Orne, a souhaité moderniser son système de traite en 2016. Il a alors investi dans une salle de traite Multilactor qui a depuis amélioré son confort de travail ainsi que la productivité et la santé de ses animaux. En conservant son dispositif en 2 x 4 postes, la nouvelle machine lui permet de traire 110 vaches en 2 heures tout en ne mobilisant qu'une seule personne.

19Février
Vente par e-commerce

Chez les Pineau, le père s'occupe de l'élevage et le fils de la vente directe

Dans le Maine-et-Loire, Eric Pineau élève 150 animaux charolais. Son fils Antoine a décidé, après ses études, de développer la vente directe de la viande produite sur l'exploitation. Mais qui dit vente directe ne dit pas forcément circuit court pour cette viande qui s'expédie par colis dans toute la France.