Reportages

Reportages terrain : conduite d'élevage, technique culturale, machinisme agricole, en photos et vidéo.

31Juillet
Chez Yannick Przeszlo à Beugnies (59)

De déficitaire en fourrage, il devient excédentaire grâce au pâturage tournant

Yannick Przeszlo, éleveur laitier du Nord, a modifié son système, déjà basé sur l'herbe, pour le rendre encore plus performant. Il est passé d'une gestion au fil au pâturage tournant dynamique. Moins de refus et d'astreinte, mais également une meilleure marge et productivité de l'herbe : la stratégie est gagnante.

24Juillet
Gaec de Pécane (56)

« Grâce au système Nénufar, on produit de l'électricité à moindre frais »

Le système Nénufar permet de récupérer les gaz émis par la fosse à lisier. En Bretagne, la famille Cadio, qui élève 150 vaches laitières, a décidé d'utiliser cette ressource pour alimenter un moteur de cogénération. Et de nombreux avantages se dégagent de ce récupérateur de biogaz : une fosse couverte des eaux de pluie, une production d'énergie rentable avec des frais limités et peu de travail de plus.

23Juillet
Nouveautés de rentrée

Que souhaitez-vous découvrir ? Passez-nous vos commandes de reportages !

Des salons annulés ou reportés en raison de la crise sanitaire mais des nouveautés à présenter. Et si vous ne pouvez pas les découvrir par vous-mêmes, nous vous proposons de le faire pour vous. Via le formulaire ci-dessous, n'hésitez pas à nous suggérer des idées de sujets.


10Juillet
Reportage chez S. Pieters (76)

L'andainage avant récolte, une pratique bien utile dans certaines situations

Avec l'arrivée de variétés plus résistantes à l'égrenage, la pratique de l'andainage du colza avant récolte avait quelque peu disparu. Elle se montre toutefois bien utile dans certaines situations, comme chez Stanislas Pieters, agriculteur en Seine-Maritime, qui y a recours pour la première fois cette année.

10Juillet
La moisson vécue par les éleveurs

« Entre la plaine et les bêtes, il y a du travail ! »

La moisson bat son plein dans beaucoup de régions. Pour les éleveurs, la récolte s'ajoute aux journées déjà bien remplies par le travail d'astreinte dans le troupeau. Comment gèrent-ils cette grosse charge de travail ? Ils répondent sur les réseaux sociaux et chacun a son astuce pour vivre cette moisson 2020 au mieux.

3Juillet
Gaec Hamoniaux (22)

« En méthode Obsalim, on observe ce que les animaux pensent de leur ration »

Une ration déséquilibrée ou mal valorisée, ce sont non seulement des aliments consommés sans litres de lait au bout mais aussi des problèmes de santé ou de reproduction qui s'enchaînent. Et si les animaux, eux-mêmes, étaient les mieux placés pour nous dire ce qui ne va pas ? Éleveur dans les Côtes d'Armor, Patrice Hamoniaux en est convaincu depuis qu'il s'est formé à la méthode Obsalim.

26Juin
Gaec du Champ Carrat (71)

« Nous avons opté pour un séchoir en bottes, moins onéreux qu'en vrac »

Producteurs de lait à Comté à Cuiseaux en Saône-et-Loire (71), Céline et Lionel Rathier misent sur l'herbe pour assurer leur production laitière. Afin de maximiser la qualité du foin, ils ont opté pour un séchoir en bottes. Moins cher à l'achat qu'un séchoir en grange et en vrac, il leur permet de faucher plus tôt et moins sec. Explications par les éleveurs eux-mêmes.

29Mai
EARL du bois des saules (76)

Après plus de 30 ans de traite au pipeline, bientôt le grand changement !

« Mes grands-parents se sont installés en 1986 en produisant 56 000 litres de lait. Aujourd'hui, on en produit huit fois plus et toujours dans la même salle de traite, au pipeline. Il est temps que ça change ! » En Seine-Maritime, près de Saint-Valery-en-Caux, Julien Comont et son père Patrice ont hâte que les travaux se terminent puisqu'une nouvelle stabulation avec traite robotisée devrait prochainement voir le jour pour leur troupeau de Normandes.

17Mai
Pommes de terre

Les stocks grossissent, les Français mangeant moins de frites

« A cette époque-ci, normalement, je n'ai plus rien », souffle Christophe Delebarre, producteur de pommes de terre dans le Pas-de-Calais, devant les 150 tonnes d'invendus dans son hangar. Avec la fermeture des restaurants et cantines scolaires pour lutter contre le coronavirus, la consommation de frites a chuté en France et les stocks s'accumulent.

1Mai
Ferme d'Idoine (76)

Transformer leur lait en glaces, ils se sont lancés mais pas n'importe comment !

C'est à quelques kilomètres de Dieppe en Seine Maritime (76) que Damien Capron et Nicolas Blondel ont lancé la ferme d'Idoine. Éleveur laitier pour l'un, salarié agricole pour l'autre, les deux hommes se sont associés dans l'objectif de fabriquer des glaces à la ferme. Ils ont alors fait appel à Glace concept qui les a accompagnés dans leur projet. Aujourd'hui, avec presque deux ans de recul, les associés ont déjà transformé près de 100 000 litres de lait et il y en a pour tous les goûts...

10Avril
Gaec du Porche (76)

« C'est la clarté d'une usine de textile qui m'a inspiré ce bâtiment d'élevage »

Vu de loin, on se demande ce que ce bâtiment peut bien abriter... Des vaches tout simplement ! Damien Capron du Gaec du Porche (76) s'est inspiré des toits d'usine pour concevoir sa stabulation vaches laitières. En plus des filets brise-vent sur chaque longueur, les pans verticaux de la toiture, orientés au nord, assurent une grande luminosité et une bonne aération pour le troupeau.

3Avril
À la ferme des Petits Vaux (76)

« Pour poursuivre l'agrandissement du troupeau, nous sommes passés en logettes »

Au Gaec des Petits Vaux (76), on ne lésine pas sur le confort du troupeau laitier. Pour poursuivre l'agrandissement du cheptel et atteindre les 150 VL, Guilène et Édouard Duboc ont revu l'aménagement de la stabulation en transformant l'aire paillée en un système caillebotis avec logettes. Mais hors de question pour les éleveurs de monter de simples tubulaires. Ils ont comparé les modèles et ont opté pour les logettes Cow House avec matelas Friesian Island et genouillère adaptée. Le tout pour un investissement global de 350 000 ¤.

30Mars
Ça n'arrive pas qu'aux autres !

C. Didelot (88) : « Atteint du coronavirus, j'ai dû réorganiser mon travail »

Christophe est éleveur laitier dans le Grand Est. Ayant contracté le coronavirus, il a immédiatement renvoyé son apprenti chez lui pour éviter toute contamination. Tandis qu'il espérait avoir droit au service de remplacement, l'éleveur s'est retrouvé seul, démuni face à son travail à la ferme. Il a donc fallu s'organiser pour continuer à travailler tout en combattant la maladie.

27Mars
Témoignages d'éleveurs face au Covid-19

« On adapte nos volumes transformés en gardant un ½il sur le prix du lait »

En plein confinement, les nerfs sont mis à rude épreuve pour les éleveurs transformateurs. En Normandie, Thomas Graindorge (61) et Raphaël Spruytte (14) ont le pied sur la pédale de frein. Si Thomas voit la fréquentation de son magasin augmenter, la fermeture des écoles, des restaurants et des marchés l'oblige à réduire de 30 % sa production de crème. Même constat chez Raphaël, dont la production de fromage risque de fortement ralentir face à un carnet de commandes quasiment vide. Les deux éleveurs redoutent d'ailleurs une chute du prix du lait qui entraînerait tout le monde dans sa course.