Reportages

Reportages terrain : conduite d'élevage, technique culturale, machinisme agricole, en photos et vidéo.

13Juillet
Reportage au Gaec Gardanes (53)

Cinq associés et de la technologie pour produire 1,2 million de litres

Le jeudi 30 août 2018, le Gaec Gardanes ouvrira les portes de son élevage situé à Astillé au c½ur de la Mayenne. Découvrez en avant-première cette exploitation où les nouvelles technologies ont toute leur place pour aider les 5 associés à produire les 1,2 million de litres de lait de leur contrat.

6Juillet
Reportage robot de traite

Pierre Standaert (80) : « Le passage au robot dure depuis plusieurs semaines »

Pour les associés du Gaec Standaert et leur salarié, c'est fini les six heures quotidiennes de traite ! La salle de traite 2x6 postes laisse place à deux robots VMS de Delaval. Cet investissement entre dans la suite logique d'agrandissement de la structure : en quelques années, leur droit à produire a fortement augmenté et dépasse aujourd'hui le million. Il a donc fallu faire grossir le cheptel et agrandir la stabulation. Si les robots sont un pas de plus vers les nouvelles technologies, il ne faut pas passer à côté de leur mise en route. Pierre Standaert en explique les étapes.

22Juin
Reportage au Gaec Deffrenne (59)

« Le chien de troupeau : un compagnon de travail pour plus de sécurité »

André Deffrenne, éleveur allaitant du Nord, ne visite jamais son troupeau de Charolaises sans son fidèle compagnon Jim. Ce Border Collie de trois ans et demi lui est d'une aide précieuse pour manipuler ses animaux au quotidien. Après avoir suivi une formation sur l'utilisation du chien au troupeau, l'éleveur est devenu un véritable passionné et confie surtout se sentir plus en sécurité face aux animaux.

8Juin
Reportage

Hélène Souffran, éleveuse de Nantaises : du rêve à la réalité

Être une femme, maman de deux enfants, épouse mais aussi éleveuse et particulièrement cheffe d'exploitation, c'est ce qui caractérise Hélène Souffran. Installée depuis six ans à Bain de Bretagne (35), cette jeune femme élève des Nantaises qu'elle valorise en circuit court. Non issue du milieu agricole, Hélène est la preuve qu'il est possible de passer du rêve à la réalité !


18Mai
Salle de traite avec griffes ADF Milking

Thibault Roseleur, éleveur : « 40 minutes de traite en moins chaque jour »

Exploitation laitière des Hauts de France, la SCEA du château Courbet transforme la plus grande partie de sa production en maroilles AOC. Pour la santé du troupeau, la qualité du lait, la réduction du temps de traite et de la pénibilité, Thibault Roseleur et son père ont investi dans le système ADF Milking. Deux mois après l'installation, ils évoquent les retours sur investissement.

11Mai
Pâturage tournant dynamique

Un EBE qui grimpe chez François Dumont (62) grâce à un système plus extensif

Il y a plusieurs années, François Dumont a pris un nouveau tournant dans sa façon de travailler. Éleveur laitier dans le Pas-de-Calais, il a d'abord arrêté le maïs après plusieurs chantiers d'ensilage catastrophiques. Puis, en cherchant des solutions pour nourrir son troupeau différemment, il a découvert le pâturage tournant dynamique. Il conduit désormais ses 55 vaches laitières à l'herbe toute l'année. Le plus surprenant pour l'éleveur c'est que le résultat de l'exploitation est loin d'avoir fondu : il a au contraire augmenté, tout comme sa qualité de vie au quotidien !

4Mai
Pâturage et robot de traite

Un parcellaire adapté au robot ou un robot qui s'adapte au parcellaire ?

L'arrêt du pâturage n'est pas une fatalité quand arrive un robot de traite. Maintenir le pâturage a de réels intérêts pour le coût alimentaire mais aussi pour répondre aux attentes sociétales. Un parcellaire groupé, de bons chemins, une organisation optimale ont permis à Christophe Vermet et Jean-Pierre Blanchard, éleveurs en Ille-et-Vilaine, de concilier les deux.

2Mai
[Reportage] Mon projet, mon avenir

« Faire notre propre farine nous permet de mieux nous rémunérer »

À Montgaillard, dans le Tarn, deux ingénieurs agro ont décidé de vivre de leur passion de l'agriculture. En 2012, Jasmine et Pierre-Alain Gibert, ont repris l'exploitation céréalière des parents de ce dernier, l'ont convertie en bio, et ont investi pour produire leur propre farine. Un succès économique et agricole.

27Avril
Froments du Léon

À 1 250 ¤/1 000 l de lait, Thierry Lemarchand met du beurre dans ses épinards

Il y a quelques années, Thierry Lemarchand, éleveur à Pacé (35), a troqué son troupeau de Prim'holsteins contre une race moins fréquemment rencontrée : la Froment du Léon. Aujourd'hui, il transforme l'intégralité de son lait en beurre haut de gamme valorisé à 25 ¤/kg.

20Avril
Race à faible effectif

Sébastien Vétil élève et valorise une vingtaine d'Armoricaines en 100 % herbe

L'Armoricaine est peu connue en France et a bien failli disparaître. Sébastien Vétil, passionné par la race, élève une vingtaine de ces allaitantes en Bretagne, berceau de cette vache à robe rouge. Conduit en système extensif à l'herbe, son troupeau lui permet de valoriser des veaux sous la mère et des b½ufs en circuit court.

16Avril
[Reportage] Mon projet, mon avenir

« Grâce à notre atelier de découpe, notre élevage est sauvé »

En 2016, Laetitia Dumont et son mari ont failli abandonner leur exploitation de bovins et porcins située dans l'Eure, en Normandie. C'était sans compter la solidarité de nombreux clients et amis, qui se sont cotisés pour leur permettre d'investir dans un atelier de découpe. Aujourd'hui, leur exploitation connaît une santé éclatante.

13Avril
Conversion biologique

Aurélien Joye (19) vise l'autonomie fourragère pour réussir sa transition

Aurélien Joye est éleveur de Limousines à St-Ybard (Corrèze). En conversion bio depuis un an, il travaille à atteindre 100 % d'autonomie fourragère en augmentant notamment ses surfaces en méteil. Son projet : faire évoluer son activité « broutards » vers le marché du veau rosé AB, pour lequel il existe une forte demande. Objectif : aboutir à un produit fini moins coûteux... et mieux valorisé.

9Mars
Modernisation de la traite

Chez Denis Mousset, la 2 x 4 suffit pour traire 110 vaches en 2 heures

Denis Mousset, éleveur laitier de l'Orne, a souhaité moderniser son système de traite en 2016. Il a alors investi dans une salle de traite Multilactor qui a depuis amélioré son confort de travail ainsi que la productivité et la santé de ses animaux. En conservant son dispositif en 2 x 4 postes, la nouvelle machine lui permet de traire 110 vaches en 2 heures tout en ne mobilisant qu'une seule personne.