25Novembre
Commerce équitable français

Le label Agri-éthique en plein essor

Initiée en 2013, la démarche Agri-éthique, qui vise à rémunérer les agriculteurs au prix juste, connaît un développement exemplaire, avec une croissance de son chiffre d'affaires de + 45 % entre 2017 et 2018. Cinq filières sont désormais concernées par la démarche : les céréales, le lait, les ½ufs, le porc et les légumes secs.


23Novembre
CHICAGO HEBDO

Le soja au plus bas depuis presque deux mois

Les prix du soja côté à Chicago sont tombés vendredi à leur plus bas en près de deux mois, fragilisés par les incertitudes commerciales. Ceux du blé ont augmenté et ceux du maïs sont restés stables. Les investisseurs ont tenté d'interpréter les messages discordants des présidents américain et chinois sur le commerce : Donald Trump a estimé qu'un accord avec Pékin était toujours à portée de main quand Xi Jinping s'est dit prêt à en découdre.

20Novembre
Commerce agricole équitable

Le commerce agricole équitable pousse à toute vitesse en France et permet à de plus en plus de paysans de vivre correctement, un succès parti pour durer à condition d'écarter des démarches opportunistes susceptibles de nuire au secteur, préviennent les pionniers de la filière.

18Novembre
Lu dans la presse

Loi Egalim : « le compte n'y est pas », selon Didier Guillaume

Le ministre de l'agriculture se dit déçu de la loi alimentation. Le Figaro publiait hier soir : « Didier Guillaume a menacé la grande distribution d'une nouvelle loi, plus contraignante que la première, si les négociations annuelles ne se traduisent pas par une amélioration du revenu des agriculteurs. »

12Novembre
Pommes de terre

« Explosion des coûts de production et des risques »

Dans son communiqué du 7 novembre, l'Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) souhaite rappeler à l'ensemble de la filière qu'il sera important de tenir compte de la hausse des coûts de production et des risques pour la construction des contrats de production 2020. Dans le cadre de la loi Egalim, l'UNPT invite les producteurs à utiliser le contrat-type qu'elle a élaboré.

8Novembre
Bovins viande

Une production et des abattages en recul sur 2019

En septembre 2019, les abattages totaux de bovins sont en baisse, selon le service de la statistique et de la prospective du ministère de l'agriculture, Agreste. La production de bovins finis est également en recul, surtout pour les gros bovins mâles. La sécheresse a impacté négativement les exportations de broutards en août, qui restent malgré tout supérieurs sur le cumul depuis début 2019 comparé à 2018. La baisse de la demande a apporté de la pression sur les prix. Les cours des jeunes bovins ont pu quant à eux profiter des conséquences d'une offre limitée dans les exploitations. Le déficit du commerce extérieur de la viande bovine se dégrade de nouveau.

8Novembre
[Rapport Insee] Revenus agricoles

Près de 20 % des agriculteurs n'ont dégagé aucun revenu en 2017

Près de 20 % des agriculteurs français ont déclaré un revenu nul, voire un déficit de leur exploitation en 2017, selon un rapport de l'Insee publié jeudi, malgré un revenu moyen affiché en augmentation, à 1 390 euros mensuels, avec de très fortes disparités. La part d'exploitations sans revenus « est particulièrement élevée dans la production de céréales et grandes cultures (30 %) et dans l'élevage d'ovins, caprins, équidés et autres animaux (28 %)», selon l'Insee.

6Novembre
Prix du lait

Les rémunérations en hausse cachent des disparités de traitement selon la FNPL

Pour vérifier si la loi Egalim permet bien une meilleure rémunération des éleveurs, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) a effectué une série de relevés de prix en magasin et auprès des éleveurs. Dans les coopératives locales et régionales, ainsi que dans les groupes Bel et Savencia, la rémunération des éleveurs est globalement en hausse, mais chez Bel, seule une minorité de producteurs en bénéficie.

5Novembre
Loi Egalim

Les sénateurs veulent corriger rapidement les effets négatifs du texte

Mis en place il y a un an par la Commission des affaires économiques du Sénat, le groupe de suivi des effets de la loi Égalim a publié son premier rapport le 5 novembre. Constatant que l'objectif d'une meilleure rémunération des producteurs n'est pas tenu, les sénateurs veulent corriger rapidement, via une proposition de loi déposée le même jour, les effets de bord du titre I. Les contournements de l'augmentation du SRP et de l'encadrement des promotions ont en effet profité aux grandes marques, au détriment des PME et coopératives qui sont les plus proches des agriculteurs sur les territoires.