11Avril
Loi Egalim

Les dernières ordonnances reportées, la FNPL s'impatiente

Initialement prévue lors du dernier conseil des ministres, la présentation des deux dernières ordonnances issues de la loi Alimentation, sur la coopération et le prix anormalement bas, a été reportée d'une semaine. La FNPL s'impatiente et dénonce l'absence d'effets de la loi sur les prix payés aux producteurs en avril.

9Avril
[Repères] Filière laitière

Production, consommation, commerce : les trois tendances à suivre

Les chiffres clés de la filière laitière française en 2018 présentés lors du dernier « grand angle lait » confirment la grande tendance de « la montée en puissance du lait biologique ». Le lait bio a fait un bond de 50 % en seulement deux ans. L'émergence des « laits différenciés » reste, quant à elle, marginale. Sur le plan commercial, la France laitière voit son excédent commercial s'effriter depuis 2013.

5Avril
[Paroles de lecteurs]Filière lait/viande

Produire moins et être plus autonome : des virages stratégiques pour s'en sortir

L'essai de la ferme expérimentale des Trinottières, visant à augmenter la production laitière, laisse les lecteurs de Web-agri perplexes. Pourquoi produire plus de lait alors que le prix payé aux producteurs est dérisoire ? Et que cela risque d'alourdir encore davantage la charge de travail déjà très importante en élevage laitier ? Ne vaut-il pas mieux réduire les volumes et chercher plus d'autonomie ? C'est en tout cas ce que semblent suggérer beaucoup de commentaires. Certains s'interrogent également sur les solutions possibles pour préserver la filière viande bovine.

5Avril
Congrès de l'OPL à Bagnoles-de-l'Orne

« L'urgence d'obtenir des prix rémunérateurs pour sauver la ferme laitière »

Réunis en congrès à Bagnoles-de-l'Orne, en Normandie, les éleveurs de l'OPL, la branche laitière de la Coordination rurale, s'inquiètent de la démographie du secteur. Pour Véronique Le Floc'h, présidente du syndicat, il ne s'agit plus de produire coûte que coûte « pour satisfaire les industriels », mais « d'obtenir des prix rémunérateurs que les États généraux avaient promis, sans succès ». « Il y va du modèle laitier familial français. »


1Avril
Conversion à la bio

Agriskippy : « Après réflexion, je ne passerai pas en AB, c'est trop risqué ! »

Convertir son exploitation à la bio : beaucoup y réfléchissent. Éleveur laitier de l'Eure, Antoine Thibault (allias Agriskippy), a mené un diagnostic de conversion sur sa ferme. Il explique que les résultats sont plutôt mitigés : un EBE qui chute durant la période de conversion mais qui se stabilise ensuite, un risque de manquer de fourrages et des marchés incertains. Finalement, l'éleveur se ravise : « la conversion à la bio est trop risquée pour mon système. »

29Mars
Une laiterie au c½ur de Paris

Du lait acheté 45 cts/l, transformé et revendu 1,6 ¤/l le tout en circuit court

Paul Zindy aurait pu être éleveur, il est devenu fromager parisien. Après avoir cherché à s'installer hors cadre familial afin d'assouvir sa passion pour la transformation laitière, le jeune homme a finalement monté sa propre laiterie au c½ur de la capitale. Ses objectifs étaient clairs : faire de bons produits, locaux et rémunérateurs. Mission accomplie ! Après avoir contractualisé 80 000 litres à 45 cts/l avec un éleveur laitier du Vexin, le jeune homme fabrique et commercialise ses produits dans le 18e arrondissement. Une aubaine pour ce passionné d'élevage et de fromage qui, grâce à son activité, retisse le lien entre ville et campagne.

22Mars
Congrès de la FNPL à Arras

L'éternelle question de la juste rémunération des éleveurs

Les producteurs de lait de la FNPL étaient réunis en congrès annuel les 20 et 21 mars 2019 à Arras, dans le Pas-de-Calais. En invitant des représentants d'associations environnementales et « welfaristes », les producteurs se sont demandés, à juste titre, s'ils n'avaient pas déjà répondu aux nombreuses attentes sociétales en matière d'élevage. Au ministre de l'agriculture, leur président Thierry Roquefeuil a insisté sur l'attente pressante des éleveurs quant au retour de prix rémunérateurs. Car les effets - supposés - de la loi Alimentation sont jugés bien trop timides.

22Mars
Prix des produits alimentaires

L'indice FAO augmente en février 2019 suite à la hausse des produits laitiers

En février 2019, l'indice FAO des prix des produits alimentaires a progressé de 1,7 % par rapport au mois précédent pour atteindre 167,5 points, grâce à l'augmentation importante observée pour les produits laitiers (+ 5,6 %).

14Mars
Prix agricoles à la production

En augmentation de 6,1 % entre janvier 2018 et 2019

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), les prix agricoles à la production sont en hausse de + 6,1 % en janvier 2019 par rapport au même mois de l'année précédente, contre + 5,1 % en décembre dernier comparé à décembre 2017. Ont progressé principalement les pommes de terre (+ 59,5 %) et les céréales (+ 26,3 %), notamment le blé tendre (+ 32,4 %) et le maïs (+ 20,2 %). Le prix du lait, lui, est en très légère augmentation (+ 2,2 %).

5Mars
Marchés laitiers et prix du lait

Dans une conjoncture « sensiblement » assainie, l'incertitude du Brexit

Selon le Cniel, la liquidation totale des stocks européens de poudre et la baisse de la production au second semestre 2018 ont permis un assainissement de la conjoncture laitière. « L'année 2019 démarre dans un contexte d'offre et de demande plus favorable qu'en 2017 et 2018 ». Ceci dit, une incertitude demeure : les conditions et l'impact du Brexit pour la filière laitière.