Pois protéagineux

Tous les articles relatifs à la culture du pois protéagineux.

7Octobre
L'actu de Terres Inovia

Colzas non-semés ou retournés : recherche désespérément tête de rotation

La sécheresse estivale a durement impacté les surfaces en colza, notamment sur l'est de la France. Si une partie de ces surfaces est déjà transformée en céréales d'hiver, il n'en reste pas moins la nécessité d'assoler ces cultures pour assurer la durabilité du système de production. Revue des oléo-protéagineux possibles et points d'attention.

1Octobre
L'actu de Terres Inovia

Pois, féverole, lentille et pois chiche : plusieurs virus en France

Lors de la campagne 2019-2020, les pucerons sont arrivés très précocement sur les cultures de pois, féverole et lentille, 2 à 4 semaines d'avance en moyenne par rapport à 2019, donc bien avant la floraison. La pression a été particulièrement forte et parfois difficile à maîtriser dans certains secteurs.


24Aout
Autonomie protéique

Féverole, lupin et pois : ces graines ont toute leur place dans les rations

Pour réduire le coût alimentaire, diversifier l'assolement et même entrer dans les clous d'un cahier des charges, les graines protéiques ont leur carte à jouer. Avec des valeurs alimentaires intéressantes, elles vont se substituer au tourteau et céréales dans les rations des bovins. Yan Mathioux nutritionniste nous explique comment à travers plusieurs exemples.

4Juin
Orges, pois...

La moisson 2020 a déjà débuté dans le sud-ouest

Comme on peut le voir dans les champs, les cultures ont de l'avance cette campagne. L'observatoire Céré'obs de FranceAgriMer table sur une avance de 7 jours pour les orges d'hiver et de 12 jours pour le blé tendre par rapport à la moyenne des cinq dernières années. Dans le Sud, la moisson a déjà démarré avec les premières récoltes d'orge et de pois.

25Mai
L'actu de Terres Inovia

Vigilance sur l'état des légumineuses de printemps

Depuis 15 jours, des cultures de printemps de pois, lentilles et pois chiches présentant des jaunissements, crispations, disparition de pieds, sont signalées notamment dans l'est de la France. Une combinaison de stress est à l'origine de ces phénomènes, pouvant expliquer des différences d'intensité des symptômes observés selon les cultures et les secteurs. À l'inverse, les pois d'hiver et les féveroles sont moins impactés.

15Mai
Campagne 2019/2020

Les cultures de printemps à l'honneur

Les estimations de surfaces mises à jour par Agreste au 1er mai 2020 affichent une nette progression des cultures de printemps cette campagne par rapport à 2019, notamment pour les orges, le maïs, le tournesol et le soja. Cette hausse s'explique en partie par la baisse des surfaces des céréales d'hiver défavorisées d'eau lors des semis et le recul de la sole de colza.

16Avril
Mélange fourrager riche en protéagineux

Les questions à se poser pour bien ensiler les méteils

Les mélanges céréaliers riches en protéagineux immatures (MCPI+) récoltés en ensilage, voire en enrubannage, sont des cultures dérobées intéressantes avant un semis de maïs. Néanmoins la récolte de ces méteils est délicate du fait de leur forte teneur en eau. Antony Uijttewaal, de la station expérimentale Arvalis de la Jaillère en Loire Atlantique (44) répond aux questions que se posent les éleveurs pour assurer un fourrage de qualité.

10Avril
Cultures de printemps

Surfaces d'orge, pois et pommes de terre au vert, recul pour les betteraves

Agreste, service statistique du ministère de l'agriculture, a révisé ses estimations de surfaces pour le mois d'avril. Nouvelle progression de la sole d'orge de printemps. En protéagineux et en pommes de terre de conservation et de demi-saison, les surfaces augmentent également. La sole de betteraves industrielles enregistre, par contre, un recul pour la deuxième année consécutive.

24Mars
Bilan et perspectives

« Les légumineuses ont le vent en poupe »

Selon Terres Inovia et Terres Univia, les légumineuses ont le vent en poupe. Ces cultures aux atouts nutritionnels et environnementaux bénéficient en effet de « la mobilisation des acteurs de la filière de l'amont à l'aval » afin « d'assurer leur développement pérenne dans les territoires de l'Hexagone ».